Articles

Raconter sa vie pour la construire, et pour accompagner les autres

Par Martine Dubreucq , le 24 février 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 02 décembre 2011

La vidéothèque universitaire Canal U, c'est toute la production audiovisuelle universitaire française, plus de 3000 vidéos qui peuvent être visionnées en ligne, et pour certaines, podcastées. Une grande partie des questions concernant la formation se sont déplacées ces dernières années vers l'influence des outils et les ingénieries générales de formation et il faut remonter aux années 80 pour trouver des vidéos sur le tutorat et de manière plus fine, sur les relations qui se jouent entre un formateur et un individu qui veut apprendre.

Le tutorat, présente un entretien avec Henri Desroches, une des figures pionnières de l'utilisation des histoires de vie pour construire des projets de formation. Décédé en novembre 1994, il était directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes et est à l'origine du  Collège coopératif de Paris, qui assure aujourd’hui la formation des ressortissants des pays du Sud ou de toute personne intervenant pour le développement et le travail social.

Les termes qu'ils emploient dans cette interview sont assez insolites dans le milieu de la formation.
Il parle de son métier de tuteur comme un paysan, un artisan ou un ouvrier parlerait de sa production : le matériau humain dont on doit tirer du sens semble destiné à être modelé ou sculpté. Chaque individu avec son histoire et sa culture particulière va devenir la matière d'un projet.

Pour évoquer la relation pédagogique, il parle de «coude à coude» et non plus de «tête à tête» ou de «face à face».

Il emploie le terme «abattage» à propos de son activité, parce qu'à bras le corps il s'empare de l'histoire de tous ceux qu'il écoute. Il y ajoute «dévergondage» : dans ce travail presque corporel, le plaisir n'est pas absent.

«Quand je fais un type à fond comme ça, c'est un élément multiplicateur , c'est une personne projet qui va en générer 10 ou 15 autres»

Au passage, on recueille un vocabulaire tout neuf pour qualifier les fonctions du formateur, qu'il soit en présentiel ou à distance : de quoi offrir des variations aux éternels verbes accompagner, aider, encadrer, animer.

On imagine en effet les personnes en quête de conseil, de réorientation, demandant à ce remarquable éducateur : «Pouvez-vous m'escorter, me conduire, me sustenter, me soutenir, me documenter pour me conduire à la production de quelque chose ?»

La série comprend en outre un important corpus sur l'utilisation des histoires de vie en formation de formateurs, tant il est vrai qu'on ne peut "former" les autres sans avoir éclairci en quoi sa propre vie est formatrice... Une ressource qui murmure encore, par-delà les années, des choses essentielles à la construction de l'identité du formateur.

Genèse des histoires de vie

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné