Articles

Cameroun : Deux centres numériques en vue

Par Thot , le 11 février 2009

Un projet d’implantation de deux centres numériques a récemment pris un grand envol en Belgique au titre d'une coopération informelle entre des Organisations non Gouvernementales du Cameroun et quelques Associations européennes. Tenue à la Faculté universitaire de Namur, la réunion qui a ainsi scellé cette convention entre des partenaires du Nord et ceux du Sud vise à réduire la fracture digitale Nord-Sud et, surtout, à offrir aux étudiants camerounais des grandes Ecoles et des principales universités de Yaoundé l'accès à des ressources digitales de qualité à savoir, des documents, des cours,  du wiki, etc.  Le projet  vise aussi à promouvoir l'utilisation des logiciels libres et le travail collaboratif entre les universités du Sud et celle du Nord.

Plusieurs organisations non gouvernementales, comme Impact sud et le Linux Users Group de Braine-le-Château et de Namur; les structures universitaires comme l’Unité de Méthodologie et didactique de la Biologie de la Faculté universitaire; le FUNDP du Pr. Eric Depiereux participent à la mise en œuvre de ces centres.

Il faut tout de même rappeler que la Fondation Pelle,  l’ONG qui est à l'origine du projet, prône l’éducation pour tous. Et pour être coordinateur principal du projet, cette ONG aura à superviser la mise en œuvre du Centre Électronique  dans la zone universitaire de Ngoa Ekele et de Melen, deux quartiers contigus  de l'Université de Yaoundé 1, ainsi que sa gestion et la coordination du suivi et de l’évaluation du projet.

Il reste maintenant à attendre que cette mise en œuvre profite aux nombreux étudiants de Ngoa Ekelle,la colline du savoir, qui se ruent sur les cybercafés des environs, en souhaitant que la structure de coordination  veille à mettre en application les objectifs initialement visés. Une grande vigilance est souvent nécessaire dans la réalisation des projets.

Il faudra aussi déterminer les profils et la qualité des étudiants admis dans ces centres. Actuellement, par exemple, au grand dam des usagers des amphis, seuls les étudiants de haut niveau (à partir de la maîtrise/Master) sont autorisés à entrer dans le campus numérique. Pourtant, ces outils participent au succès des étudiants en diminuant les redoublements et en favorisant la promotion au niveau supérieur comme l'a reconnu le Président de la république en s'adressant le 10 février aux jeunes lors de leur fête, dite Fête de la Jeunesse.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné