Articles

[email protected] : plate-forme d’alphabétisation pour apprendre à distance

Par Jalil El Fellahi , le 22 février 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Brahim Zriba, jeune ingénieur d’Etat marocain, a créé le premier dispositif d’alphabétisation à distance [email protected] au monde. Un dispositif qui fonctionne avec une technologie fort pointue : une plate-forme de formation à distance qui est basée sur l’utilisation d’un ordinateur (une tablette PC) -démuni de souris- connecté à Internet ou Intranet .

L’apprentissage débute, en fait, avec une formation initiale visant à s’accoutumuer avec le matériel de l’apprentissage. L’étonnement de l’apprenant est d’emblée patent à mesure qu’il se rend compte qu’il maîtrise le matériel (l’ordinateur et l’emplacement du CD-ROM) sans être pour autant un professionnel. Et puis c’est suffisant pour démarrer le programme d’apprentissage et pour être branché, à travers un serveur web, avec le tuteur-le formateur ou le «facilitateur» de l’apprentissage-, via Internet ou Intranet. Car ce qui fait la force de ce dispositif, c’est le fait que l’apprenant apprenne à lire, à comprendre, à raisonner et à écrire de façon autonome et individuelle tout en entrant en communication audio et vidéo en direct avec ses semblables et le tuteur. Il le pourra également en différé, au cas où, pour une raison ou une autre, l’apprenant n’a pas pu se brancher à l’heure. Le cas échéant, une technique sophistiquée lui permettra d’enregistrer sa voix dans la vidéo-conférence. En se connectant, le tuteur consultera la vidéo-conférence de l’apprenant en question et lui enverra suivant la même démarche ses appréciations ou des solutions aux problèmes rencontrés.

La formation commence par une invitation auditive en dialecte à suivre la vidéo décrivant une action déterminée de la vie professionnelle ou personnelle. Souvent on utilise des mots et des termes en dialecte qui sont proches de la langue française ou une dérivation résultante d’une mauvaise prononciation. Et c’est à partir de ces dérivations que la formation s’articule. Ecouter la bonne prononciation des lettres puis des mots, parvenir à les lire puis à les écrire et les écrire correctement, améliorer sa calligraphie, sont des stades évolutifs d’apprentissage qui se font dans un cadre attractif et interactif. A l’aide du stylo, sans souris, l’apprenant suit les images illustratives d’une action ou d’une suggestion, de façon intuitive. En cas de difficulté, l’apprenant n’a qu’à placer le stylo au dessus de l’icône pour qu’un son audio lui en explique clairement l’utilité.

Autre point fort de la pédagogie d’apprentissage : le tableau blanc. Qu’est-ce ? Le tableau blanc est surface blanche qui permet à l’apprenant de partager librement et intuitivement un espace interactif de travail avec le tuteur. L’apprenant apprend à écrire des lettres et des mots, à les refaire, à s’autocorriger grâce aux conseils et corrections du tuteur, qui peut se trouver à des milliers de kilomètres du lieu de son apprentissage. Cette technique hautement sophistiquée se base sur la reconnaissance d’écriture, c’est-à-dire que le dispositif est capable de déchiffrer l’écriture de l’apprenant, qu’elle que soit sa qualité, mais aussi d’afficher la bonne écriture de la lettre ou du mot mal écrit. Tout cela bien évidemment sous l’œil attentif du tuteur qui peut intervenir à tout moment pour apporter des corrections. Il y a aussi la reconnaissance vocale qui permet de corriger la prononciation des lettres et des mots de façon interactive : à force d’écouter la bonne prononciation après chaque échec, l’apprenant s’autocorrige. A la fin de chaque leçon ou de chaque module (plusieurs leçons), l’apprenant passe une évaluation des connaissances dont les résultats et l’appréciation du tuteur lui sont soumis à la fin. Et à la lumière de ces évaluations, le tuteur construit une appréciation globale des connaissances et du niveau de tout apprenant en particulier.

C’est une découverte qui fera certainement parler d’elle puisqu’elle va nettement participer à l’éradication du phénomène d’analphabétisation qui pèse lourdement sur l’économie des pays du sud.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné