Articles

Mettre le e-learning au coeur du système éducatif américain - Le plan pour connecter l'Amérique intègre l'éducation

Par Denys Lamontagne , le 24 mars 2010

Dans “Connecting America: The National Broadband Plan”  (.pdf) et sa section de 22 pages consacrée à l’Education (.pdf) on constate que non seulement les États-unis entendent continuer dans la voie internet mais recommandent d’accélérer le rythme et d’amplifier la portée des transformations dans le système éducatif.

Fondamentalement, on souhaite favoriser le e-learning et étendre l’accès au haut et très haut débit à toutes les écoles et ce pour plusieurs raisons. Le e-learning répond aux problèmes de manque de professeurs bien formés dans les domaines scientifiques, de la distribution inéquitable d’administrateurs et de professeurs qualifiés, de l’accès insuffisant à des contenus diversifiés, de l’incapacité largement répandue à impliquer les étudiants et au manque de mesure de l’apprentissage réel.

L’attrait du e-learning est augmenté par ses propriétés dont la transparence et la responsabilité (accountability) renforcée des administrateurs et professeurs et par l’augmentation de leur capacité à partager ou diffuser les meilleures pratiques, contenus et stratégies pour améliorer la réussite. 

Enfin, l’augmentation des coûts de l’éducation, compte tenu des résultats, est un point critique. Le e-learning bien utilisé permet de faire mieux.

Des effets à considérer

Globalement, le haut débit dans les écoles facilite l’accès et la distribution de contenu en ligne pour un apprentissage mieux adapté aux besoins de chacun. La haut débit facilite le flux d’informations, aide les professeurs, les parents, les écoles et les administrations à prendre de meilleures décisions liées aux besoins et habiletés de chaque étudiant.

Le plan prévoit à la fois du soutien financier pour les infrastructures, les technologies, pour les contenus et à leur compatibilité avec les standards éducatifs. La formation des professeurs, la recherche et le soutien au développement de nouvelles technologies sont également ciblés.

Le point remarquable que l’on constate dans ce document est l’évolution du discours : on parle de moins en moins de technologies et de plus en plus de contenus, de connectivité, de pratiques administratives et pédagogiques et de résultats. 

Par exemple, preuves à l’appui, on démontre que les étudiants qui suivent des cours en ligne au travers de leur curriculum obtiennent de meilleurs résultats aux examens d’État...  politiquement, le e-learning devient de plus en plus défendable.

Quelques uns de nos politiciens seraient bien inspirés de lire ce plan :

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné