Articles

CLUB CARAÏBES, un campus pour la formation à distance sous les tropiques. Oh Sooooleil! -

Par Denys Lamontagne , le 05 février 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

NDLR - En 2001, les lignes Internet n’étaient pas très performantes, les cours en ligne peu nombreux tout comme les gens familiers avec le travail à distance. Le projet a été abandonné en 2002. Peut-être serait-il plus réaliste en 2005 ?

Pourquoi?

Oui, pourquoi étudier dans une ville triste comme un hiver pluvieux alors qu’on peut faire la même chose à distance sous les tropiques?

C’est fou ce que les zones touristiques sous les tropiques peuvent avoir comme disponibilité en dehors du temps des vacances... Vous me voyez venir?

Quand les gens ne sont pas en vacances, il y en a beaucoup qui étudient... Alors, pourquoi ne pas vendre tous ces espaces libres aux étudiants et les faire venir sous des cieux cléments pendant les périodes moins achalandées. Fini les déprimes! On a toujours dit d’ailleurs que l’étude était un loisir agréable, surtout avec d’autres étudiants!

Il ne manque que des liens Internet fiables et le tour est joué. Ils pourront suivre leurs cours et envoyer leurs devoirs dans l’institution de leur choix, peu importe leur pays d’origine.

Je vous entends rêver...

Nous avons contacté les promoteurs et avons pu constater le sérieux de leur engagement dans l’aventure...

Voici Club Caraïbes, le campus tropical pour la formation à distance. Forfait tout compris : nourri, logé, branché, lavé, occupé. Autour de 200 $ (1000 FF) par semaine. Moins dispendieux que bien des chambres d’étudiant dans une ville. 20 ordinateurs branchés en permanence, installations de visionnement vidéo, lien satellitaire, salle d’étude, références, etc.

On offre même un plan de financement bancaire en collaboration avec une banque canadienne reconnue; et plusieurs agences de voyages étudiants proposent le service. Intéressant pour compléter quelques cours manquants, terminer une thèse ou suivre un certificat d’études à distance...

144 places disponibles pour l’automne 2001. La formule est sûrement à roder, mais on peut être assuré que l’idée va faire des petits, et plutôt rapidement si on en juge par le niveau de réceptivité des gens à qui nous en avons parlé!

Une initiative de Stéphan Désilets et Stéphan Galarneau, originaires de Rouyn-Noranda, en Abitibi (Québec) et amoureux de la République Dominicaine. Grand bien nous fasse.

Club CaraïbesContacter

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné