Articles

»Formation tout au long de la vie : une prospective économique» : le rapport d’André Gauron -

Par Thot , le 03 avril 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Le rapport La formation tout au long de la vie : une prospective économique, rédigé par André Gauron, examine les tendances récentes de la formation initiale et continue en France et à l’étranger.

Le rapport intégral est disponible sur commande.

En conclusion, André Gauron formule cinq propositions :

  • Renforcer l’articulation entre formation de base et formation en alternance : " amener tous les enfants d’une classe d’âge à un niveau de formation initiale équivalent à la fin du lycée ", et " créer une discrimination positive au profit de ceux qui sont en échec scolaire en élargissant la formation en alternance ".
  • Inscrire dans la loi la reconnaissance de la formation continue comme un élément du contrat de travail : il s’agirait de mettre fin à l’obligation de dépenser prévue par la loi de 1971, et de mettre en place une véritable obligation de former.
  • Créer un droit à certification des compétences professionnelles, articulé sur les bilans de compétence et sur l’accès aux formations qualifiantes, et sur des incitations des entreprises à gérer prévisionnellement l’emploi (des "accords pluriannuels d’évolution professionnelle " sont proposés).
  • Reconnaître une priorité absolue aux personnes à faible niveau de formation, dont les moyens nécessaires pourraient être gagés par l’extinction des mécanismes de préretraite.
  • Organiser la transparence du marché de la formation, en créant un véritable marché de la formation (procédures d’appel d’offres dans le domaine de la formation des demandeurs d’emploi, intégration d’obligations d’insertion professionnelle dans les prestations de formation, accent mis sur les pédagogies spécifiques à mettre en oeuvre dans le cas de personnes en difficulté...).

On peut se poser des questions sur la façon dont seront reçues ces propositions. J’imagine mal des petites et moyennes entreprises faire de la gestion prévisionnelle d’emploi alors qu’elles ne sont généralement pas en position pour le faire ou des travailleurs approuver l’extinction de leurs mécanismes de pré-retraite pour financer les coûts de la formation au profit direct de leur employeur... Mais, peut-être n’ai-je rien compris.

La formation tout au long de la vie : une prospective économique

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné