Articles

Vous avez la solution ? J’ai le problème.

Par Franck Henry , le 22 février 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Solution. Le terme est lâché. Il raisonne tel un leitmotiv des temps modernes. Comme s’il allait résoudre tous les problèmes. Y compris pédagogiques. Alors que chacun sait que la solution technologique apportera son lot de résolutions techniques. Dans le meilleur des cas. La formation à distance doit non seulement résoudre des complexités d’apprentissage mais surtout quand celles-ci s’inscrivent dans un environnement médiatisé (ordinateur, cédérom, connections Internet…). Peu importe, un bon commercial vous le dira : « La » solution existe. Il suffit d’ailleurs de se balader dans un récent salon professionnel du e-learning ( E-learn expo) pour se laisser convaincre que « La » solution est plurielle. Chacun la détient. A sa guise. Avec ses performances et ses faiblesses. L’expression « solution » présuppose, dans le micro-monde de la formation à distance, son dénominateur informatique. Un idiome à part entière. A cet égard, dans un article de 01net intitulé « L’e-learning à l’école du pragmatisme » (03/2003), figurent 11 occurrences du terme « solution(s) ». Parler de bases de données et de serveurs est certes plus aride. Après le «

sur-mesure

», le «

prêt à porter

», le «

juste ce qu’il faut – quand il faut – où il faut

», les solutions prêtes à l’emploi semblent être le nouveau créneau porteur. Or, la valeur d’usage est un indicateur précieux de ce prêt à l’emploi. Mieux de l’emploi tout court. Elle indique le niveau d’appropriation sociale des acteurs qui vont graviter autour de cette « solution » : apprenants, tuteurs, concepteurs pédagogiques, responsables de formation… Seule la contextualisation, autrement dit l’adaptation au contexte local, est garante d’une optimisation des moyens utilisés. Dès lors la solution ne peut être «prête à l’emploi». A contrario c’est l’emploi d’une technique informatique qui déterminera son efficience. Question perfide : La « solution » formate-t-elle le dispositif de formation ? Un test instructif consiste à comparer la configuration de son offre de formation à partir de différentes plates-formes de téléformation (voir Le répertoire des plates-formes de e-formation). A organisation pédagogique et contenu de formation identiques. L’environnement médiatique choisi conditionnera l’utilisabilité des ressources disponibles, les interactions possibles (fonctionnelles, intentionnelles, sociales). Facilitera ou non l’apprentissage… Et surtout permettra de tester, au-delà des performances techniques de la « solution », le professionnalisme du prestataire de service. Car la qualité dépend en grande partie de l’après vente. En gros, du service offert. Comme quoi une « solution » apporte d’autres problèmes. Un conseil avant d’utiliser un « produit générique » prévu pour une utilisation intensive en formation à distance : se faire expliquer l’historique de conception, le parcours des concepteurs, la philosophie dans lequel le produit a été développé. Ces détails périphériques permettent parfois de savoir si la « solution » correspond à ce que l’on veut en faire.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné