Articles

L'Université Virtuelle Tunisienne, bilan et perspectives

Par Om El Khir Missaoui , le 26 janvier 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 27 janvier 2009

L'UVT  entame sa huitième année d'existence et probablement un rythme de croisière dans l'accomplissement de ses missions, d'autant qu'elle mobilise des ressources humaines et matérielles de plus en plus conséquentes. On avait bien annoncé qu'avant la fin 2009, elle constituerait un système opérationnel et intégré  et il semble  que si  ça n'est pas vraiment le cas, ça y ressemble.

Côté technique  l’UVT héberge le contenu pédagogique numérique, fournit les plateformes de formation, crée et développe les sites WEB se rapportant aux programmes de formation et les applications spécifiques à l’université, supervise les centres d’accès, les centres de visioconférences et les laboratoires de production numérique.

Côté pédagogique, elle prend en charge la formation des intervenants, la production du contenu pédagogique numérique, la  formation à distance pour certains modules prévus dans la formation initiale dans les autres universités ainsi que des formations totalement à distance.

L'UVT a tissé par ailleurs un réseau de partenariats avec plusieurs universités dans le monde (France, Etats-Unis, Espagne, etc.)  et  entreprend des actions cohérentes  dans la réalisation des FAD proposées  en menant  de pair  la formation des enseignants, l'équipement des établissements ainsi que l'accompagnement lors de la conception des contenus et parcours FAD et l'organisation du tutorat.

Si vous voulez avoir une idée globale à propos des stratégies adoptées et des actions accomplies, consultez cette présentation exhaustive.

D'après le ressenti des enseignants, il reste à mieux penser la décentralisation des interventions et l'amélioration des prestations tel que cela a été amorcé par la création de départements de l'enseignement virtuel dans les universités, la nomination de correspondants pour le pilotage du C2i, l'organisation de  formations avancées pour la consolidation des compétences technopédagogiques des enseignants, etc.

L’expérimentation n’a d’utilité que si les enseignements tirés amènent à revoir les stratégies et les démarches utilisées, à mettre en place  un système d’évaluation et de suivi qui permette d’identifier les dysfonctionnements et d’y remédier, d’assurer une cohérence entre une approche aux niveaux macro (Ministère), méso (Universités) et micro (Facultés, Instituts, etc.). Ceci  amènera à consolider les acquis dans ce domaine, à rationaliser l’utilisation de l’équipement consenti, et surtout à rénover les pratiques pédagogiques en exploitant la plus-value avérée des TIC dans la diversification et l’optimisation des formations et le lien des FAD proposées avec l'employabilité.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné