Articles

Les affaires en éducation sont... une question d’affaires et d’éducation. -

Par Denys Lamontagne , le 07 août 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

En 1980, aux États-Unis, entrait en vigueur le Bayh-Dole Act. L’objectif de cette loi était d’encourager les institutions universitaires à commercialiser le résultat des recherches de leurs titulaires. Depuis ce temps, plusieurs institutions prestigieuses ont mis en place des services efficaces de mise en marché de produits technologiques.

À l’Université Columbia, par exemple, près de 100 millions de dollars du budget total de 1,5 milliard de dollars provenaient de royautés et de redevances de droits d’auteur. Il est remarquable que cette institution ait aussi été une des pionnières quant à l’utilisation d’Internet en éducation. Elle offre désormais, en collaboration avec d’autres organisations, des cours de niveau collégial via l’université en ligne UNext.com.

M. Cornelius W. Sullivan, de l’Université de Southern California décrit les développements des vingt dernières années comme un virage pragmatique : «Dire qu’il fut un temps où il était inconcevable que les université fassent de l’argent avec les recherches menées dans leurs murs», ajoute-t-il.

M. Elie Noam appuie les démarches des universités afin de générer des revenus avec leurs droits de propriété intellectuelle, mais n’en émet pas moins des mises en garde. Il est, selon lui, essentiel de ne rien faire qui puisse diminuer l’importance de l’appui de la société afin de maintenir l’aide financière aux institutions d’enseignement supérieur. Il soutient que «les universités ont bénéficié de la perception qu’elles ne sont pas réellement partie prenante du marché et qu’elles ne constituent que des acteurs désintéressés».

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné