Articles

Du grand au très petit écran, des films pour tous les supports

Par Christine Vaufrey B , le 18 novembre 2008

Un festival du film d’un nouveau genre vient de s’achever à Paris : il s’agit du Festival européen des 4 écrans, qui s’est déroulé les 14, 15 et 16 novembre 2008.

Le festival européen des 4 écrans est né en 2007. Il a été créé par Hervé Chabalier, journaliste et directeur de l’agence de presse CAPA. Comme tout festival du film, celui-ci propose de regarder plusieurs dizaines de films en compétition, puis de désigner des lauréats dans différentes catégories. Le président du jury était cette année Jean Nouvel, célèbre architecte français.

La grande originalité du Festival européen des 4 écrans est d’avoir sélectionné des films qui ont été réalisés non seulement pour le cinéma et la télévision, mais aussi pour le web et les téléphones mobiles. Les organisateurs de ce festival prennent donc acte de l’impact de la révolution numérique sur la production et la diffusion d’images ; ils ne souhaitent pas établir de hiérarchie entre les différentes catégories de films et de supports, mais bien au contraire valoriser le meilleur de ces différentes productions.

Parallèlement à la compétition s'est tenue l'Université de l'image, gratuite et ouverte à tous.

Des rencontres thématiques ont été organisées sur les sujets suivants :

  • Les utilisateurs des 4 écrans : nouveaux producteurs ?
  • Enseigner les 4 écrans : quelles formations pour demain ?
  • La presse écrite face au numérique : le numérique tuera t-il l’écrit ?
  • Serious video games : le festival accueille un 5eme écran.

Autant de sujets brûlants qui ont été largement débattus par les professionnels de l’image, du journalisme, de l’éducation, et un public nombreux.

Les conférences et rencontres ont été enregistrées et seront diffusées sur France Culture  dans l'émission Grands débats contemporains pendant l'été 2009.

Des ateliers d’éducation à l’image ont également été organisés, pour les étudiants d’une part, pour les lycéens et les jeunes apprentis d’autre part.

Le palmarès du festival est présenté sur le site dédié. On remarquera le grand succès du film The Class, réalisé par Ilmar Raag, réalisateur estonien, qui avait déjà été récompensé dans de nombreux festivals internationaux. Cette histoire de violence incontrôlable entre lycéens a touché aussi bien les jeunes que les adultes.

Les étudiants en Master de journalisme au CELSA, à Paris, ont tenu un blog pendant toute la durée du festival, sur lequel sont disponibles des captures vidéos des cérémonies et des interviews audio des réalisateurs et membres du jury.

L’alliance de projections nombreuses, permettant de voir des productions très variées, de rencontres et conférences permettant d’échanger sur les différents aspects de la production audiovisuelle et ses modes de diffusion, s’est avérée fructueuse, puisque 7000 personnes ont participé au festival, soit plus du double que l’année précédente.

Ce festival marque un tournant dans la manière de considérer les productions d’images nées des outils numériques : loin d’être des « sous-produits », elles acquièrent ici un statut et une légitimité qui devraient encourager les créateurs audiovisuels à nous proposer encore d’avantage d’images de qualité.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné