Articles

Mieux vaut être dans une école riche et récente que pauvre et vétuste... -

Par Denys Lamontagne , le 28 février 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Selon les résultats d’une étude menée l’automne dernier par le Department of Education américain, les écoles des milieux défavorisés n’ont pas les mêmes possibilités d’accès à Internet que les écoles plus fortunées.

L’analyse de la situation de 1 000 écoles publiques a montré que dans les écoles pauvres, seulement 38 % des classes avaient accès à Internet comparativement à 74 % dans les écoles des quartiers plus riches; la moyenne nationale est de 63 %. L’étude a aussi mis en lumière le fait que le ratio ordinateur par nombre d’élèves varie considérablement d’une école à l’autre : alors qu’il est de 7 élèves pour un poste dans le meilleur des cas, il diminue à 16 pour un dans les écoles défavorisées; la moyenne nationale est de 9 pour un.

Linda Roberts, directrice du Department of Education de l’Office of Educational Technology, estime qu’il est difficile de trouver une explication simple à cette situation. Il est certain que la vétusté des écoles dans certains quartiers défavorisés pose problème. Lorsque l’on tente de les rénover, les ouvriers rencontrent des difficultés majeures; par exemple, poussière d’amiante dans les murs ou installations électriques désuètes ne supportant pas les standards des ordinateurs actuels.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné