Articles

Partage de liens : nous sommes tous des influenceurs

Par Christine Vaufrey B , le 07 janvier 2010

Avez-vous déjà conseillé à l'un de vos proches de se rendre sur une page web en lui communiquant le lien ? Probablement.

Pour le faire, avez-vous utilisé l'une des applications de partage de liens que l'on voit de plus en plus souvent au bas des pages, et notamment au bas de cet article ? Peut-être.

Le partage de liens constitue une source croissante de trafic sur le web. Ceci, parce que nous préférons suivre les recommandations de nos proches pour découvrir de nouvelles ressources, que de passer de longs moments à trier les résultats fournis par les moteurs de recherche.

Les créateurs de sites portent donc la plus grande attention à ce que l'on appelle aujourd'hui « l'économie de la recommandation », incarnation du web social dans lequel nous sommes tous des influenceurs. 

Sur le site de Share This, l'une des principales applications de partage de liens, on trouvera les résultats d'une étude fort intéressante, qui décrit ce que font les internautes avec la fonction de partage de liens. Cette analyse a été réalisée à partir des données collectées sur les 125 000 sites qui utilisent l'application.

Le courriel, canal privilégié du partage

On ne partage pas au hasard, mais en pensant à des personnes bien identifiées. Pour cette raison, le courriel est le canal le plus utilisé pour suggérer la lecture d'une page qui nous a plu : 46 % des utilisateurs de l'application Share This envoient leurs recommandations par courriel. A l'arrivée, les destinataires ne sont que 15 % à se rendre sur la page recommandée, mais quand ils le font, ils prennent le temps de visiter le site auquel elle appartient (2,95 pages vues en moyenne).

Sur les réseaux sociaux, on partage de plus en plus...

Facebook et ses communautés très personnalisées, dont les membres entretiennent des relations étroites, est également un bon vecteur de partage : 33 % des utilisateurs de Share This y dirigent leur recommandation. 25 % des destinataires iront effectivement sur la page conseillée, et ils prendront le temps de visiter le site qui l'héberge (2,76 pages vues en moyenne). Dans les réseaux sociaux qui valorisent moins la proximité affective des membres (par exemple, les sites de partage de signets tels que Delicious ou Diigo, ou les sites de réseautage professionnel tels que Linkedin), 30 % des destinataires se rendront sur la page recommandée, mais ils navigueront peu dans le site (1,59 pages vues en moyenne).

Twitter, un service d'initiés mais une exceptionnelle diffusion virale de l'information

Si vous connaissez Twitter, vous savez que le partage de liens constitue sa finalité première. Pourtant, seuls 6 % des utilisateurs de Share This y déposent leurs recommandations. Twitter n'est pas encore un service grand public, comme le prouvent les nombreuses études qui paraissent à son sujet. En revanche, l'information y circule très bien : chaque lien peut être recommandé un nombre incalculable de fois, via la fonction « retweet » (RT) qui permet au destinataire de transférer en un clin d'oeil le lien reçu à sa propre communauté, dont les membres à leur tour... Au final, 40 % des destinataires se rendent sur la page recommandée, ce qui est exceptionnel ! En revanche ils ne perdent pas de temps sur le site qui héberge la page (1,66 pages vues en moyenne), trop pressés de découvrir de nouveaux liens dans le flot continu des messages...

De ceci, on retiendra :

- Que la recommandation et le partage de liens sont des actes très personnalisés.

- Que les liens partagés constituent d'importantes sources de trafic, bien plus que les recommandations émises par des personnes dites influentes sur le web (blogueurs, journalistes...) mais que nous ne connaissons pas. La confiance (dans nos proches) jouent ici un plus grand rôle que l'expertise (des célébrités).

- Que nous sommes tous en capacité d'influencer les choix de navigation de quelques personnes. Les influenceurs, c'est nous ! Les spécialistes du web marketing doivent en avoir conscience et nous traiter avec un respect au moins égal à celui qu'ils portent aux grandes figures du web. Dans ce cas précis, les petits ruisseaux font vraiment les grandes rivières, et chacun de nous a le pouvoir de guider les internautes de notre premier cercle dans le labyrinthe de l'Internet. 

Avant de quitter cette page, vous pouvez en recommander la lecture à une personne que vous connaissez. Vous pouvez aussi lui conseiller la page d'accueil de Thot. Qu'en pensez-vous ?

The Value of Sharing : Social engagement

We the Influencers

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné