Articles

«Internet, c’est la chance de la Francophonie» : une pensée pan-nationale rafraîchissante -

Par Denys Lamontagne , le 20 mars 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Si la France s’éveille tout juste à la promotion de sa langue, si le Québec, la Belgique ou la Suisse opèrent sous un mode de survie linguistique, le français se vit bien différemment à l’échelle internationale.

Cette langue est un pont privilégié entre les 55 États membres de la Francophonie et entre les centaines d’ethnies et de dialectes qui composent certains de ces États. Bref, le français peut aussi être perçu comme un outil que l’on n’a pas à défendre ou à promouvoir mais dont il faut plutôt se servir le plus souvent et le plus efficacement possible. Sa promotion et sa survie ne s’en porteront ainsi que mieux.

À ce titre, la pensée et la politique de M. Boutros-Ghali sont tout à fait rafraîchissantes et apaisantes.

«(Le français) se veut un moyen de promouvoir la diversité linguistique et culturelle, tant au sein de notre communauté qu’à l’échelle mondiale.»

«Internet constitue à cet égard un moyen nouveau de concrétiser l’esprit de solidarité, de partenariat qui est au fondement de notre communauté.»

L’essentiel est là et Thot partage cette vision. La formation à distance est pour nous l’un des vecteurs de l’utilisation internationale du français.

Vous trouverez le texte de l’entrevue complète avec M. Boutros-Ghali dans le Journal du Net : « Internet, c’est la chance de la francophonie».

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné