Articles

Formations techniques et professeurs en réseau : les conditions de réussite.

Par Denys Lamontagne , le 08 juin 2010

Plusieurs régions éloignées des grands centres ont de la difficulté à attirer et retenir des professeurs compétents dans des disciplines techniques ou professionnelles.   Également, même si des besoins de spécialistes sont courants dans toutes les régions, aucune région n’a besoin de tant de spécialistes pour justifier le maintient de plusieurs programmes de formation, année après année, dans des paramètres économiques viables.

L’exil des jeunes vers les grands centres est donc fréquent et le retour dans leur région d’origine ne l’est pas autant, d’où l’intérêt pour les régions d’offrir régionalement le plus de programmes professionnels possible.

Une solution consiste à relier plusieurs institutions offrant le même programme ou des programmes connexes en réseau, de façon à ce que le nombre de professeurs et d'étudiants atteigne une taille suffisante, viable économiquement et pédagogiquement.

Ainsi est né le projet «Projet Cégeps en réseau» dont le rapport final est maintenant disponible en téléchargement gratuit sur le site du Cefrio, après inscription (aussi gratuite)

Un extrait :

«L’implantation de la télécollaboration est une innovation complexe et exigeante, qui requiert des enseignants une appropriation des TI, mais aussi le contexte très particulier de la mise en réseau des classes, qui ressemble à la formation à distance, mais qui en est aussi distinct par la mixité des composantes PRÉSENCE et DISTANCE.

Les activités pédagogiques les plus faciles à exploiter sont les conférences d’experts où les bénéfices sont rapides et l’organisation peu complexe. Cependant, l’introduction de courtes activités dans les exposés magistraux devrait peut-être aussi être appliquée aux conférences d’experts pour qu’elles suscitent l’interactivité.»

Ainsi, Bruno Poellhuber, le chercheur principal de ce projet, trace t-il tout au long de cette volumineuse étude, les conditions essentielles à la réussite des projets de télécollaboration.

Les voici résumées :

ADMINISTRATION PÉDAGOGIQUE

  • Partie de programme commune
  • Horaires communs
  • Calendrier scolaire commun
  • Plages réservées à la collaboration, à l'horaire des enseignants et des étudiants
  • Stabilité du personnel
  • Stabilité des inscriptions

TECHNOLOGIE

  • Fiabilité et adéquation des outils technologiques
  • Système de vidéoconférence avec meilleure qualité visuelle
  • Gestion active de la bande passante dans les collèges
  • Environnement de visioconférence Web offrant un partage d'applications performant
  • Technologies additionnelles mises à la disposition des étudiants (MSN, Skype, réseautage social, outils d'écriture collective)
  • Aménagement adéquat des locaux
  • Adéquation des équipements des étudiants et des enseignants, au collège comme à la maison (caméras, micros, bande passante, etc.)
  • Système de soutien et de dépannage rapide
  • Mécanismes efficaces de résolution des problèmes techniques (soutien des fournisseurs de services)

ASPECTS INDIVIDUELS

  • Situation perçue comme problématique (nécessité perçue)
  • Motivation des enseignants à participer au projet
  • Engagement des enseignants (temps et énergie investis)
  • Intérêt envers l'utilisation des TIC, les échanges disciplinaires et pédagogiques
  • Adoption par des équipes d'enseignants plutôt que des individus

SOCIOAFFECTIFS

  • Compatibilité des approches pédagogiques
  • Communication régulière et fréquente, avec une mixité présence/distance et l'utilisation de divers outils technologiques (courriel, Skype, etc.)
  • Connaissance du partenaire et affinités
  • Vision semblable du programme et du projet
  • Climat de collaboration

ASPECTS DE GROUPE

  • Objectifs communs ou compatibles
  • Complémentarité des expertises disciplinaires ou pédagogiques
  • Partage et coordination efficace du travail
  • Retours systématiques sur les cours et les activités (avec rétroaction des étudiants)
  • Rôle des conseillers technopédagogiques dans les équipes

FACTEURS PÉDAGOGIQUES

  • Activités pertinentes et authentiques
  • Formules pédagogiques plus actives et diversifiées
  • Planification rigoureuse des activités (design pédagogique)
  • Réutilisation d’activités
  • Mise en valeur de la collaboration à distance auprès des étudiants
  • Encadrement accru des étudiants et des travaux d'équipe à distance
  • Travaux d'équipe de plus grande ampleur
  • Recours moins fréquent aux exposés magistraux, qui deviennent interactifs (ponctués d'exercices)
  • Conférences d'experts
  • Harmonisation des évaluations des activités
  • Intégration des activités aux cours

Ainsi on comprendra que, pour réussir, ce genre de projet nécessite autant l’animation persistante d’une équipe qu’une volonté partagée, pour ne pas dire «nécessité bien comprise», par chacun : participants, partenaires et direction.

Mais les bénéfices sont bien réels et surtout des formations professionnelles de qualité sont offertes localement pour le plus grand bien des communautés.


Télécharger le Rapport final Projet «Cégeps en réseau» - (Document .pdf - sur inscription gratuite)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné