Articles

Publié le 06 septembre 1999 Mis à jour le 12 décembre 2008

Les étudiants prêts à investir dans les infrastructures informatiques de leurs universités -

Un sondage mené par le California State University System a montré que 65 % des étudiants accepteraient de verser un montant supplémentaire destiné à l’acquisition d’équipement informatique et à la fourniture de services supplémentaires.

Parmi les répondants favorables à l’imposition d’une telle taxe, 71 % mentionnent qu’ils pourraient verser 10 dollars ou plus par mois tandis que 15 % accepteraient de payer plus de 20 dollars mensuellement.

Le financement des nouveautés technologiques dans les universités a grevé leur budget et il n’est pas certain que les institutions gouvernementales maintiendront leurs subventions. C’est dans cette optique que les universités ont sondé les étudiants quant à l’instauration de frais liés à la mise à jour des systèmes en place.

Bien que les étudiants aient répondu favorablement, l’association étudiante s’y oppose. Richard Ingram, le doyen aux affaires universitaires de l’association indique que ce sondage ne reflète pas la véritable opinion des étudiants car «plusieurs des questions posées étaient tendancieuses».


Mots-clés: Subventions Etudiants Sondage équipement Acquisition Montant Fourniture Répondants California State University System Imposition

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !