Articles

Repenser les cours universitaires pour améliorer les taux de succès aux examens

Par Christine Vaufrey B , le 24 février 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 30 mai 2011

Les colloques traitant de pédagogie universitaire se multiplient. Mais qu'en est-il des expérimentations et mises en pratique dans les établissements d'enseignement supérieur ?

L'Université du Nord-Texas (UNT), aux Etats-Unis, a pris ce taureau par les cornes et a engagé un ambitieux programme de 9 ans visant à refondre en profondeur les cours dispensés dans l'établissement. L'objectif est d'augmenter le taux de réussite des étudiants dans les différentes disciplines, d'élever le niveau moyen d'enseignement, ceci sans augmenter les coûts. Les études supérieures coûtent en effet très cher aux Etats-Unis, et tout redoublement a des conséquences financières importantes, ce qui conduit une proportion non négligeable des étudiants à abandonner leurs études avant d'obtenir leur diplôme.

L'UNT a donc ouvert le programme N-Gen Course redesign. L'expression "N-Gen" ne réfère pas, pour une fois, à la "net generation", à ceux qui sont nés dans l'ère numérique. Elle réfère à la NeXt generation, celle des étudiants dans leur ensemble et dans leur grande diversité. Ces étudiants peinent à obtenir leurs diplômes, et l'université préfère examiner et modifier ses propres pratiques pédagogiques plutôt que d'accuser la société, Internet, ou autre épouvantail.

Le programme N-Gen Course redesign

Il s'agit d'un programme de recherche-action, dont les résultats sont à la fois des processus et des produits.

Le processus, c'est celui de la re-conception des cours dans laquelle s'engagent les enseignants volontaires, appuyés par l'équipe du CLEAR, Center for Learning Enhancement, Assessment and Redesign, centre d'appui à l'enseignement présent dans la majorité des Universités nord-américaines. Les équipes enseignantes volontaires sont engagées en communauté de pratiques. Chaque équipe bénéficie d'un budget de 12 000 USD pour mener son projet à bien. Une somme, me direz-vous. Certes, mais dont l'octroi s'accompagne d'obligations très strictes : des déjeuners thématiques mensuels en présence des membres du CLEAR, des représentants de l'administration et des étudiants. Des raports d'avancement. Des séminaires de réflexion (plusieurs chaque année), dans lesquels les enseignants "seniors" dans le processus partagent avec les "fellow" les résultats de leurs évaluations et de leurs révisions. Deux forums annuels enfin, pendant lesquels les résultats sont présentés à l'ensemble de la communauté universitaire.

Les produits, ce sont les cours eux-mêmes. Sept facultés sont engagées dans le projet. Leurs cours, extrêmement différents, possèdent néanmoins des points communs, obligatoires : 

  • Un plan d'évaluation rigoureux, basé sur des résultats observables;
  • Un processus de re-conception continu, basé sur les résultats des évaluations;
  • Des modalités de mise en oeuvre des cours, faisant alterner cours magistraux en grands groupes, cours en ligne et séquences d'apprentissage expérientiel en petits groupes.

La diversité des séquences proposées aux étudiants

Cette diversité de séquences est la partie la plus visible des résultats du programme. Chaque cours comprend :

  • Un tiers de cours magistral, dans lequel l'enseignant éveille l'intérêt des étudiants sur la matière, clarifie les notions de base, contextualise l'apprentissage en fonction de la spécialité du diplôme;
  • Un tiers de cours en ligne, avec des lectures de documents, une segementation des contenus les plus volumineux, des exercices faciles pour entretenir la confiance de l'étudiant dans ses capacités;
  • Un tiers d'apprentissage expérientiel, dans lequel la résolution de problème joue un rôle fondamental et passe par les activités coopératives et le débat.

Les cours qui correspondent aux standards du programme N-Gen Course redesign sont ensuite labellisés.

Les résultats

Après six années de fonctionnement, les premiers résultats (partiels, puisque tous les cours n'ont pas été révisés) sont encourageants : l'UNT peut se vanter d'une augmentation de 23 % de passage en année supérieure ou pour l'obtention du Bachelor (Licence en 4 ans) en histoire, 11 % en chimie, 6 % en littérature. Les étudiants semblent satisfaits de ce projet, si l'on en croit les témognages exprimés dans la vidéo de présentation du projet.

Voilà donc ce qu'il est possible de réaliser, lorsque s'associent la motivation, un cadre strict d'implantation et les moyens financiers. Ceci, au bénéfice des étudiants, qui acquièrent grâce à ce programme et selon son directeur, des méthodes qui leur permettront d'apprendre tout au long de la vie. Arrêtons donc les colloques, et concentrons les moyens sur les expérimentations pratiques.

N-Gen Course redesign, page d'accueil. Cliquez sur le lien du menu de droite de la page pour voir la vidéo de présentation du programme.

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné