Articles

Cameroun : Célébration de la cinquième journée internationale des enseignants -

Par Louis-Martin Essono , le 06 octobre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Les enseignants camerounais ont célébré, comme leurs congénères du monde entier, la Journée internationale de l’enseignant. Cette journée, qui se célèbre le 5 octobre de chaque année, a vu la participation de nombreux enseignants du pays, auxquels s’est joint le ministre camerounais de l’Éducation Nationale, lui-même enseignant; elle a rassemblé un nombre impressionnant de personnels de l’éducation.

Les manifestations ont commencé par l’exécution de l’hymne à l’enseignant camerounais. Cet hymne est un texte composé par une institutrice, Madame Elvire Meyo. Le texte loue les mérites du corps enseignant et honore «l’enseignant, fondation de toute société».

À l’ouverture des allocutions, c’est une autre dame, Madame Somoto, dont on a vivement attendu et applaudi le texte, qui a pris la parole pour parler au nom des enseignants. Ceux-ci bénéficiaient ainsi d’une occasion supplémentaire pour présenter publiquement leurs doléances qui, apparemment, n’ont jamais été prises en considération. Une telle attitude les empêche, proclament-ils, d’assurer et d’exercer correctement leur métier au sein de la société.

Madame Somoto a déploré l’absence des infrastructures les plus élémentaires dans les établissements scolaires, éloignant par ce faits les élèves de «leur seconde maison». L’oratrice a aussi regretté les conditions de travail difficiles dans lesquelles pataugent les professionnels de l’enseignement. Elle a souhaité que soient organisés à leur intention «des séminaires, des stages de recyclage et des rencontres de mise à niveau» pour permettre une amélioration des prestation des enseignants.

En s’adressant toutefois à ses collègues, Mme Somoto les a incités à «être aussi patients que Dieu et aussi conscients qu’un médecin». La représentante a terminé son allocution en rappelant à tous que «le souci premier de l’éducateur est d’inculquer des valeurs positives à l’élève».

Dans sa réponse, le Ministre de l’Éducation a promis, pour très bientôt, l’amélioration des conditions de vie des enseignants.

Source : Cameroun Actualité

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné