Articles

Web 2.0 : esprit communautaire ou intérêts personnels ?***

Par Christine Vaufrey B , le 01 mars 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 20 novembre 2008

Les 10 propriétés de la force des coopérations faibles

Cinq chercheurs attachés au laboratoire Sense d’Orange Labs (pôle Recherche et Développement de France Télécom) ont cherché à identifier les principes de fonctionnement des plates-formes relationnelles qui foisonnent aujourd’hui sur le Web. Ils ont synthétisé leurs conclusions dans un article intitulé « The Strength of Weak Cooperation : An attempt to Understand the Meaning of web 2.0 » (

Communications & Strategies

, n° 165, 1st quarter 2007, p. 51-65). Le résumé en français de cet article figure sur le site d’Internetactu.

Si vous pensez que les participants à Flickr, Delicious, Viadeo, MySpace cherchent à créer et entretenir des communautés, à se fondre dans la masse, vous n’y êtes pas du tout. Ces plates-formes sont avant tout fréquentées par des personnes qui y trouvent de merveilleux espaces de valorisation très personnelle.

Ceci constitue la première des 10 propriétés des coopérations à la mode 2.0, dont voici la liste complète.

  • 1- L’individualisme démonstratif : les personnes veulent avant tout montrer ce qu’elles savent faire et qui elles sont.
  • 2- La visibilité comme opportunité de coopération. Les relations se font par le biais de la « rencontre » de productions originales, individuelles. La coopération peut naître de ces rencontres, mais pas nécessairement.
  • 3- Les « amis » ne sont pas forcément des amis. Sur de nombreuses plates-formes, la connaissance mutuelle se borne à une connaissance numérique des autres, sans implication affective et sans relation avec la « vraie vie ».
  • 4- Les communautés ne sont que des réseaux solidifiés. Les collectifs constitués sont provisoires, imparfaits et mouvants.
  • 5- La circulation horizontale. Les utilisateurs de ces plates-formes cheminent dans leur réseau de contacts sans intention particulière et font souvent des découvertes inattendues.
  • 6- La distribution d’engagements hétérogènes. Chacun participe à ces plates-formes comme il le souhaite : un peu beaucoup, pas du tout
  • 7- Les « petits » sont nécessaires aux « grands ». Tout le monde est utile pour structurer et stabiliser les productions.
  • 8- La qualité par le nombre. C’est le nombre de contributions, même minimes, qui assure la qualité des productions.
  • 9- Les hiérarchies produites par le comportement des autres. La valeur des contributions est fonction de leur attrait pour les autres, il n’y a pas de hiérarchie préétablie.
  • 10- Toujours rebondir ! Pour exister sur ces plates-formes, il faut toujours être présent, et toujours prêt à s’investir dans un nouveau projet.

A vérifier par vous-mêmes, lors d’une prochaine visite sur votre plate-forme préférée

Les 10 propriétés de la force des coopérations faibles

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné