Articles

Un appel ministériel au numérique dans les universités françaises

Par Alexandre Roberge , le 21 octobre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Maintes fois fut abordé le sujet du numérique, des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans l'éducation sur ce site. Nul doute que la tendance continuera... particulièrement si toutes les institutions universitaires répondent à l'appel de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche française, madame Valérie Pécresse.

En effet, la ministre - dans une allocution récente - a abordé de front le sujet du numérique dans les universités françaises. Le constat ? Il faut que les institutions universitaires aillent encore plus loin et se dotent de structures numériques, de réseaux, de cours numériques, de "serious games", etc. Pour la ministre, il ne s'agit pas d'une question de se plier aux nouvelles tendances, mais d'un moyen de soutenir une pédagogie dynamique et ouverte aux réalités modernes. Car les services numériques se doivent d'être un outil pédagogique, un outil aidant les étudiants et la classe enseignante également. Aussi, donc, ces structures pourront servir autant pour les services aux étudiants, que pour les cours, que pour des mesures anti-plagiat déjà testées dans d'autres universités. Nous soulignerons cette phrase de son discours qui résume sa pensée: "Notre objectif se résume alors en une phrase : « 100% des documents pédagogiques pour 100% des étudiants »."

La ministre aborde également un portail virtuel national qui serait initié en décembre. Le but de ce portail ? Initier aux nouveaux outils que peuvent permettre le numérique. Une idée intéressante alors qu'un changement de masse aussi grand que le souhaite la ministre Pécresse ne pourra se faire sans rassurer la masse étudiante, enseignante et administrative.  On ne parle nullement ici d'un "échéancier" du changement puisqu'il s'agit davantage d'une invitation aux institutions que d'un ordre en tant que tel. Néanmoins, on sent le désir du ministère que la plupart des universités françaises entrent dans le pas numérique très prochainement. Par exemple, toutes les régions devraient, d'ici la fin d'année 2008, être en mesure d'avoir accès à des environnements numériques de travail. Sans compter des mesures pour donner accès aux étudiants à des ordinateurs portables très forts dans les standards technologiques.

De plus, et la ministre le souligne en fin d'allocution, ces développements de structures numériques sont un moyen formidable - presque essentiels - de former des liens entre des institutions universitaires à travers le monde. Des liens qui permettraient de développer des programmes de formation complémentaires entre diverses universités. La ministre déclare d'ailleurs que les institutions françaises ont du travail à faire sur le sujet, malgré les efforts des dernières années.

L'appel de la ministre Pécresse à la numérisation et au développement accru de structures technologiques dans les universités semble stimulant et porteur de promesses. Évidemment, il reste à savoir si elles emboîteront le pas, si elles arriveront à développer des environnements et des services numériques intéressants et si elles pourront compter sur l'appui du ministère lorsque s'effectuera cette numérisation massive...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné