Articles

Utiliser avec succès l’ordinateur en classe : des données intéressantes de Jean-Claude Meier -

Par Denys Lamontagne , le 10 avril 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Paru dans Epi.net de mars, cet intéressant article « Les maths et l’informatique», témoigne des succès et des constatations de Jean-Claude Meier sur ses classes de mathématiques.

Il ne s’agit pas ici d’une expérience pilote avec grasses subventions et matériel à la fine pointe; non, on y lit plutôt la réalité ordinaire d’une école ordinaire équipée d’ordinateurs ordinaires et de logiciels très ordinaires. Mais le professeur, lui, n’est pas ordinaire.

Ses conclusions sur l’utilisation de l’ordinateur en classe pour enseigner les mathématiques tiennent en quelques lignes :

  • Points positifs pour le professeur
    • Il cerne plus rapidement les élèves qui "marchent bien" et ceux qui ont des difficultés.
    • Il peut s’occuper davantage des élèves qui ont des problèmes, en sachant que les autres avancent à leur rythme.
    • Les élèves sont souvent plus intéressés et travaillent davantage.
    • Les relations sont plus personnalisées.
    • Il peut être déchargé de la notation puisqu’elle peut être effectuée par l’ordinateur.
  • Points positifs pour les élèves
    • Ils aiment, pour la plupart, venir travailler sur ordinateur.
    • Ils travaillent à leur rythme et choisissent le niveau de leurs exercices.
    • Ils apprécient beaucoup de ne pas avoir trop à écrire.
    • Ils ont l’impression, en général, que c’est plus facile.
    • Ils travaillent en groupe (2 voire 3 élèves).
    • Ils peuvent être notés par l’ordinateur (qui est impartial, lui!) et obtenir immédiatement leur note.
    • Ils ont parfois l’impression d’une plus grande autonomie.
    • Ils apprennent à utiliser l’ordinateur tout en faisant des mathématiques.
  • Difficultés rencontrées par le professeur
    • Il est souvent sollicité par de nombreux élèves en même temps.
    • Il lui incombe de savoir résoudre les immanquables problèmes lié au matériel et aux logiciels.
    • Il doit bien connaître les logiciels utilisés et planifier soigneusement les séquences de leur utilisation.
    • Il doit savoir gérer le stress, l’agitation, le bruit que provoque souvent ce type de travail.
    • Il ne dispose pas toujours de la salle informatique au moment où il en aurait besoin.
    • Il lui est impossible de travailler avec des groupes de plus de 16 élèves.
  • Difficultés rencontrées par les élèves
    • Ils ont souvent, surtout au début, des difficultés par rapport à la machine : clavier, méconnaissance des commandes...
    • Ils sont souvent trop nombreux, manquent de place pour écrire.
    • Ils n’ont pas la possibilité de revenir en arrière pour corriger le début d’un travail comme ils pouvaient le faire sur leurs feuilles de papier.
    • Certains éprouvent des difficultés à travailler en groupe, d’autres se fient trop à leurs camarades.

Je vous laisse le plaisir de lire les statistiques de satisfaction des étudiants et leurs résultats dans l’article intégral : Les maths et l’informatique.

En conclusion, cet extrait :

«Quel bonheur que de voir des élèves, à priori allergiques, se presser pour aller en mathématiques!»

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné