Articles

Île Maurice : l’Enseignement Supérieur entre dans le virtuel***

Par Louis-Martin Essono , le 20 avril 2005 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

La "Cybercity" mauricienne confirme les attentes formulées il y a quelques années. L’Île bleue continue en effet de réaliser les efforts les plus spectaculaires pour "numériser" son bout de territoire. Nos colonnes ont souvent répercuté ces différentes actions qu’entreprend le Gouvernement mauricien pour un accès plus large aux technologies.

Le secteur de l’enseignement bénéficie de ces prouesses qui coûtent pourtant bien cher au pays des zones franches et de la canne à sucre. L’une des dernières décisions est de vulgariser le plus possible l’enseignement supérieur. Ainsi, bien que disposant déjà d’une Université de Technologie et d’une Université qui comporte deux structures, ce petit pays aux belles plages dorées projette d’en ouvrir une troisième. Une telle prescription se comprend car, malgré une capacité d’accueil toujours croissante, de 14 500 en 2000 à 25 500 cette année, de nombreux jeunes titulaires du Higher School Certificate n’ont toujours pas accès à l’enseignement supérieur pour diverses raisons, dont financières.

La nouvelle Université sera virtuelle et présentera les caractéristique de ce type d’institutions. Le journal L’express indique plusieurs facteurs : gain de temps et de liberté ; l’étudiant n’ayant pas besoin de se déplacer et étant susceptible de choisir son emploi du temps.

Maurice ne parvient toujours pas à répondre à la soif d’apprendre des jeunes. Comme d’autres pays africains, la solution de l’Etat est de trouver un moyen rapide et peu coûteux en termes d’investissements. Il a opté pour l’université virtuelle qui offrira des cours à distance, à un prix très abordable, qui permettra aux étudiants d’acquérir des diplômes universitaires.

Selon le journal, d’ici à cinq ans, l’objectif est d’atteindre 4 000 étudiants virtuels. La priorité, explique le ministre de l’Education. est de poursuivre la démocratisation de l’éducation jusqu’au tertiaire grâce à l’Open University en association avec les structures déjà existantes.

La crédibilité de la nouvelle institution est à construire. C’est pourquoi l’Université virtuelle mauricienne va s’armer des institutions internationales comme Alliance avec les plus réputées la Indira Gandhi National Open University de l’Inde, la Unisa de l’Afrique du Sud ou encore l’Open University de Grande-Bretagne.

Bien qu’encore en formation, les spécialistes ont déjà eu à mettre sur pied les programmes d’enseignement encadrés par l’apport technique du Virtual Centre for Innovative Learning Technologies, qui a mis en ligne certains modules de l’université de Maurice. La nouvelle Université compte quatre Facultés dont, au départ, les sciences sociales, humaines et éducatives,puis la gestion et les études commerciales, et enfin les sciences naturelles.

L’annonce du développement de cette nouvelle université arrive à un moment où le secteur de l’enseignement supérieur est en passe de connaître une grande réforme. Une expérience qui n’a pas le droit d’échouer. Dans un pays où tout se veut virtuel et où les défis sont grands.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné