Articles

Il est mort pour la France : un projet pour mieux connaître la Grande Guerre

Un projet pédagogique pour inciter les jeunes à explorer les archives de la première guerre mondiale et à aborder avec leurs enseignants les thématiques de la guerre et de la paix.

Par Christine Vaufrey B , le 17 octobre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 05 juin 2012

Depuis que le service national obligatoire a disparu en France, nombre de jeunes ont des difficultés à appréhender le rôle de l’armée et de la défense dans leur pays. Pourtant, cette problématique figure parmi les enseignements entrant dans le champ de l’éducation à la citoyenneté, qui elle-même fait partie du socle commun de connaissances enseignées dans les établissements scolaires.

Les ministères de la Défense et de l’Education nationale ne ménagent pourtant pas leurs efforts pour faciliter l’abord des questions de défense avec les élèves. En témoigne le dispositif récemment mis en place, intitulé « Histoire d’un soldat de ma commune ».

Il s’agit là d’encourager des classes et leurs enseignants à raconter l’histoire d’un soldat « mort pour la France » pendant la première guerre mondiale et, par extension, à aborder les thématiques liées : la guerre, la paix, le devoir de mémoire, la citoyenneté… Dans toutes les communes de France, des milliers de monuments aux morts commémorent la mémoire de ces soldats. Les élèves sont incités à choisir le nom d’un soldat inscrit sur le monument aux morts de leur commune et à retracer ce que fut sa vie, et sa mort au champ d’honneur.

Pour les aider, le Ministère de la Défense met à leur disposition l’impressionnante base de données Mémoire des hommes qui contient en particulier les notices biographiques des 1,3 millions de combattants morts pendant la première guerre mondiale.

Il est fortement recommandé d’inscrire les projets ainsi menés dans une dynamique interdisciplinaire, d’y associer plusieurs classes d’un établissement, voire de leur donner une dimension européenne. Ce qui, sur la thématique de la première guerre mondiale, s’avère effectivement très pertinent, notamment pour comprendre comment les peuples qui vivent en harmonie au sein de l’Union européenne aujourd’hui ont un jour pu s’engager dans des combats apocalyptiques.

Dans les projets attendus, le multimédia et les ressources numériques sont à l’honneur. Ce qui permet d’inscrire leur réalisation dans le cadre du B2I (brevet informatique et Internet) pour les collèges ou du C2I (certificat informatique et Internet) pour les lycées. La page de présentation de l’appel à projet propose ainsi une longue liste de sites ressources, liés au ministère de la Défense, au ministère de l’Education nationale, aux musées et archives, aux associations d’anciens combattants ou d’éducation à la citoyenneté.

Les meilleurs projets réalisés bénéficient d’une valorisation nationale : articles de presse, publication sur les sites Internet des communes, des ministères de la Défense et de l’Education nationale.

On peut voir sur ce site les travaux réalisés dans le cadre de ce projet par les lycéens de Montferrand, dans l'Aude. 

La photo de titre représente le monument aux morts de Châlons en Champagne. Photo de Jean-Paul Margnac, placée sur son compte Flickr, sous licence CC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné