Articles

Cinq études de cas de l’Oravep : les nombreux avantages de la formation à distance -

Par Denys Lamontagne , le 10 avril 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

L’observatoire des ressources pour la formation (Oravep) met à notre disposition des descriptions d’actions de formation innovante centrées sur l’organisation de la formation, l’analyse des innovations et des facteurs de succès de l’action.

Les cinq études à télécharger sont en format PDF.

  • Banque de Ressources Pédagogiques

    Un projet opérationnel d’apprentissage à distance mis en place par le Centre de Formation de la Profession Bancaire

  • École Supérieure de Commerce de Paris

    L’utilisation d’Internet dans l’enseignement supérieur de gestion

  • Formation à l’Euro

    L’objectif de la Banque Populaire : former un large public hétérogène dans un délai restreint

  • Projet ALICE

    L’apprentissage à distance dans les secteurs du commerce, de la distribution et du tourisme par le Centre de Formation des Adultes Stéphenson

  • VIFAX

    Apprendre les langues à distance avec le Département de langues vivantes pratiques de l’Université Victor-Ségualen Bordeaux II.

Dans ces études, on trouve des données intéressantes :

  • qu’un des avantages souvent négligé de la fad est son discours homogène et personnalisé, ce qui permet, entre autres choses, de former 80 000 personnes avec peu d’altérations tout en permettant à chacun d’obtenir des informations adaptées à sa situation;
  • qu’elle est souvent conviviale, interactive, disponible en tout temps et lorsque les gens sont disponibles;
  • que la formation par Intranet ou Internet est facile à mettre à jour et permet de suivre l’évolution du domaine de formation à moindre coût; même les cédéroms sont plus faciles à mettre à jour que le papier.
  • que les délais de formation sont rapides, particulièrement quand il s’agit de toucher un grand nombre de personnes;
  • que la formation à distance permet d’exploiter les périodes de temps mort et, ainsi, de contourner la perception de plusieurs groupes de travailleurs pour qui le temps de formation est perçu comme une «perte de temps», donc d’argent;
  • que les allers et retours fréquents entre pratique de terrain et acquisition de contenus ont convaincu de l’utilité et de l’efficacité des formations;
  • que le management impliqué dans la mise en place trouve que la formation crée une stimulation de l’équipe et qu’elle est l’objet de fréquents échanges entre leurs collaborateurs;
  • que même si certains dispositifs de la fad ne sont ni moins cher, ni plus cher qu’un dispositif traditionnel, les économies véritables se font sur le temps (pas de déplacement), sur l’absence de frais annexes (transports, hébergement, restauration) et grâce à l’utilisation de temps "morts" dans l’activité;
  • que la fad fonctionne mieux lorsque la personne n’est pas seule, mais apprend avec d’autres...

Il y a beaucoup de données pertinentes à tirer de ces expériences sur le terrain : Cinq études à télécharger de l’Oravep.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné