Articles

Les sites web étudiants sont protégés par le droit de parole -

Par Denys Lamontagne , le 03 janvier 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Un juge fédéral vient d’émettre un jugement contre une école de district du Missouri qui avait suspendu un élève parce qu’aidé de sa soeur, il avait, sur sa page Web personnelle, critiqué le site officiel de son école en utilisant un langage vulgaire.

Le juge Rodney Sippel de la U.S. District Court a émis une injonction préliminaire interdisant au Collège de suspendre un étudiant, de le punir, ou de restreindre son droit à avoir une page personnelle sur le Web.

Selon le juge :

«Ne pas aimer ou être choqué par l’opinion d’un étudiant ne constitue pas une justification acceptable pour limiter le droit d’expression de cet étudiant».

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné