Articles

Le Maroc à l'ère des technologies de l'information et de la communication

Par Alexandre Roberge , le 09 octobre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 09 janvier 2013

Il n'est pas surprenant d'entendre parler de technologies de l'information et de la communication (TIC) en Amérique du Nord ou en Europe. En effet, leur implantation est présente dans tous les milieux et particulièrement au niveau de l'éducation. Or, nous n'avons pas tendance à croire que les TIC comme les outils que nous offre Internet soient aussi développés ailleurs. Pourtant, l'Afrique - dont l'impression occidentale est que le continent est dépassé technologiquement - s'intéresse de plus en plus aux TIC en éducation. Le Maroc, particulièrement.

En 2005, le gouvernement marocain a décidé de lancer la stratégie e-Maroc pour stimuler l'utilisation des technologies disponibles, la croissance de leur utilisation. Cette stratégie est allée se répercuter jusque dans l'éducation. Le royaume du Maroc est, depuis dix ans, en train de réformer son système scolaire. Dans sa nouvelle charte, il est clairement dit que les outils technologiques sont des éléments essentiels pour améliorer l'enseignement donné aux jeunes. Ainsi, on instaura en 2006 un programme nommé GENIE (GENéralisation des technologie d'Information de communication dans l'Enseignement) qui consiste à l'implantation dans les établissements scolaires d'ordinateurs avec Internet, à la formation à ces technologies d'enseignants et de personnel scolaire et, finalement, le développement d'activités pédagogiques numériques en lien avec le programme scolaire.

À la fin de 2007, on comptait 2000 établissements branchés et aujourd'hui, près de 6000 enseignants ont été formés sur les TIC. Pour la formation de certains enseignants, des plates-formes de e-learning ont été développés. Évidemment, toutes ces actions sont aidées de la coalition autant d'entreprises privées que de l'aide gouvernementale en passant par les ONG (organisation non gouvernementale). De plus, des liens avec divers programmes éducatifs internationaux avec la Roumanie, la Jordanie ou la France ont été instaurés, projets pilotes pour éventuellement d'autres collaborations avec divers pays. Récemment, pour renforcer le GENIE, le Département de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies et l'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications du Maroc a instauré le [email protected] qui a sensiblement les mêmes visées que le programme GENIE.  Ce programme complémentaire devrait améliorer encore plus l'implantation de TIC dans le programme scolaire.

Face à ces actions, l'avenir semble intéressant pour le pays et le continent africain en général en ce qui a trait aux TIC et à la formation à distance. Il semble de plus en plus que la voie de l'avenir de la formation en Afrique passe par les technologies et le e-learning. Ce continent que l'on isole sous les préjugés a pourtant le potentiel de devenir une plaque tournante de l'éducation dans le monde. Il suffirait de collaboration (intérieure et extérieure) et d'ingéniosité pour implanter des structures solides et viables. Alors, on peut se demander: est-ce que le Maroc aurait initié, avec ses multiples programmes et sa volonté d'implanter les technologies d'information et de communication dans les écoles, un protocole intéressant pour d'autres pays désirant davantage profiter des TIC dans leur système d'éducation ? Serait-ce applicable de la même façon ailleurs ? Sinon, comment créer un programme de modernisation intéressant ?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné