Articles

D'une addiction l'autre, du jeu vidéo au livre

Par Mohamed Ouzahra , le 03 février 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 04 février 2009

Le phénomène a pris une telle ampleur qu’il y a gagné un nom : digital natives. C’est ainsi que l’on désigne désormais les enfants nés à l’ère des TIC, du web en particulier. Une génération qui, sur son bon versant, se plait à venir en aide à tous ceux qui n’ont pas la chance de détenir les clés de ce monde virtuel en constante expansion. Et cela donne des initiatives comme celle-là. Mais la réalité des TIC est aussi, bien souvent, des enfants ou des adolescents déconnectés des problèmes de l’époque et sensibles uniquement à ce qui se passe dans le monde virtuel. Alors comment amener les enfants et adolescents à lire avec la même avidité ? Comment les faire lire à tout prix comme le souhaite l’Unesco ? Voici sinon des pistes du moins quelques réflexions de bon sens pour capter l’attention de la génération Internet.

Lire sous toutes les formes

Il y a bien ce site personnel qui donne plusieurs conseils qui paraissent avec le recul évidents. Ou encore cette école des parents qui révèle quelques astuces. Autre idée, adapter les contenus littéraires aux… supports informatiques comme les e-books. De nombreuses recherches s’orientent aussi vers la création de présentations ou d’interfaces de plus en plus attrayantes. On parle d’intelligence coulante (sélection des mots clés selon les profils de lecteurs).

Mais tout cela parait quelque peu rébarbatif et nous éloigne d’une question simple : comment donner aux plus jeunes le goût de la lecture ? Tout simplement. L’enjeu est de taille car, à en croire une étude récente, qui lit petit, lit toute la vie. Il faut alors mettre des ressources à la disposition des enfants comme cette bibliothèque joliment nommée Plaisir de lire. Mais encore ? Il faut aller plus loin et inoculer aux enfants le virus de la lecture. On peut facilement imaginer qu’il s’agit là d’une lutte de longue haleine, d’une bataille des livres que tous les pédagogues, comme les parents du reste, rêvent de remporter.

Réconcilier les jeunes avec l’écrit

On l’aura compris, l’idée n’est pas tant de tenter d’éliminer la fascination qu’exerce sur les jeunes le monde virtuel que de détourner une partie de cette énergie vers une activité plus créatrice. À la manière de certains arts martiaux où l’adversaire est vaincu par sa propre force, qui lui est… retournée. Un exemple de cette philosophie du combat est donnée par Avatar, un… jeu vidéo complexe, bâti à la manière d’un livre en chapitres. Pourquoi ne pas l’utiliser comme prétexte pour inciter à lire ? Et utiliser une addiction pour en installer une autre, autrement plus bénéfique ? Un peu comme le bon cholestérol qui combat le mauvais. L’histoire est belle en tout cas et se termine par la réconciliation des peuples en guerre.

Mais au fait... les jeunes écrivent !

... Et ils lisent aussi... Les jeunes sont les premiers créateurs de blogs et ont fait de ce médium l'un des principaux objets de reconnaissance entre pairs. Y a t-il une nouvelle forme d'écriture et de lecture qui s'invente ici ? Est-ce trop optimiste que de l'affirmer, au vu de toutes les torsions que nos journalistes en herbe font subir à la langue, au risque souvent de ne pas être compris hors de leur premier cercle ? De nombreux enseignants se sont néanmoins emparé de l'objet blog pour atteindre leurs objectifs d'apprentissage. Car réconcilier l’enfant avec l’écrit sous toutes les formes imaginables, n’est-ce pas là un beau projet pédagogique ?     

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné