Articles

L’apprentissage à distance n’est pas un substitut pour l’éducation dans le vrai monde -

Par Denys Lamontagne , le 24 mai 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Bien que certains pensent que le Web remplacera sous peu les institutions «réelles» d’enseignement au profit de classes en ligne, Dylan Tweney suggère d’employer la technologie pour alléger la bureaucratie plutôt que le processus pédagogique.

Par exemple, l’amélioration du rendement que permet Internet pourrait resserrer les liens entre les communautés hors campus en proposant un portail unique où l’on retrouverait l’information sur les cours, les événements à venir et une section administrative.

Il est clair qu’il n’est pas possible de reproduire en ligne la diversité, l’interaction entre les étudiants et la vie que l’on retrouve sur un campus. Tweney affirme que la technologie donne cependant la possibilité de réunifier les communautés étudiantes, professorales et de l’ensemble du personnel.

Jenzabar, fondé par Chai Ling, un vétéran des manifestations de la Place Tianamen, offre la possibilité aux institutions d’enseignement de créer des portails sur le Web. Campus Pipeline a mis sur pied un portail qui se greffe au logiciel Back-office disponible sur le réseau de l’université et accessible à la fois aux étudiants et au personnel.

«En utilisant la technologie pour diminuer le temps alloué aux tâches administratives, les universités pourraient économiser et consacrer les montants épargnés aux ressources éducatives», affirme Tweney.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné