Articles

Accéder à la formation en ligne lorsque l'on est porteur de handicap

Par Alexandre Roberge , le 08 septembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 10 septembre 2009

Pas évident lorsqu'il nous manque des sens aussi importants que la vue ou l'ouïe dans la vie de tous les jours. Encore moins lorsqu'on doit apprendre. Il faut le dire, le sujet des TICE (technologies de l'information et de la communication en éducation) pour les handicapés est un sujet d'actualité. Par exemple, lors du dernier congrès eLearning Africa, on a consacré une session à ce sujet.  Globalement, on compte de 10 à 20 % de personnes handicapes dans nos populations, tous handicaps (et tous de grés de handicap) confondus. Il est donc urgent de développer des technologies et de rappeler l'existence de technologies existantes pour que tous ceux qui vivent avec un handicap physique ne soit pas exclus de la société numérique.

Technologies pour mal-voyants...

Déjà sur Thot/Cursus, on peut trouver des ressources comme, par exemple, cet article qui inventorie les ressources permettant aux personnes aveugles de naviguer sur Internet. On peut aussi évoquer les technologies pour les personnes qui ont une très faible vue : des scanners lecteursdes vidéos-loupes ou de la synthèse vocale et, tant qu'à être dans les nouvelles technologies, le développement d'écrans tactiles et parlant pour les mal voyants. Une idée intéressante au niveau éducationnel. En effet, pas évident pour une personne qui ne voit pas bien de devoir, par exemple, travailler sur une matière comme la biologie dont les contenus en ligne proposent généralement de nombreux  schémas et dessins de structures très détaillés. Ces écrand parlants et les logiciels de synthèse vocale s'avèrent fort utiles pour la majorité des formations en ligne qui utilisent beaucoup le texte et les documents visuels. C'est pourquoi un projet comme AHVITED cherche à rendre la formation à distance plus accessible pour les non voyants. 

Et pour mal-entendants

Les TIC deviennent aussi un moyen pour mieux intégrer les malentendants dans le système d'éducation. Dans un article du Guardian, il est bien expliqué pourquoi les TIC sont devenus des outils quasi essentiels pour les élèves sourds ou malentendants. Comme exposé dans l'article, le système scolaire anglais ne comprenait pas les difficultés de ces étudiants en compréhension de lecture, supposant que la langue anglaise était la langue maternelle de ces jeunes. Cependant, la réalité était tout autre: bien souvent, leur langue maternelle était la langue des signes anglaise avant la langue anglaise tout court. C'est pourquoi l'instauration de TIC et de partenariats avec des compagnies spécialisées dans des logiciels a aidé grandement à l'intégration des élèves malentendants en classe. Du coup, à partir de sites Internet et de logiciels spécialisés, on peut intégrer la langue des signes et la langue du pays à la fois. Sans compter que la venue du SMS, qui a été d'une aide incroyable pour ceux qui souffrent d'une ouïe faible ou inexistante. Un plaidoyer de plus pour l'utilisation pédagogique du téléphone cellulaire en classe ? Peut-être. En tout cas, ce ne sont pas les malentendants qui s'en plaindraient.

Certaines des ressources utiles aux personnes handicapées sont à disposition gratuitement sur Internet. Par exemple, la bibliothèque numérique Hélène qui permet aux aveugles et malvoyants d'avoir accès à des livres numériques en braille. L'inscription est gratuite, mais elle n'est acceptée qu'à condition d'avoir le matériel adéquat (pour l'instant, une seule plate-forme acceptée malheureusement) et une preuve médicale. Ou il y a NAT, un transcripteur universel de documents en braille. Supportant plusieurs formats de texte, logiciel libre et en téléchargement gratuit, il est une bonne ressource pour les enseignants et développeurs de documents de formation pour les malvoyants.

Malheureusement, tous les handicaps ne bénéficient pas d'une telle prise en compte. Les personnes souffrant d'infirmité motrice cérébrale (IMC) par exemple, ont de grandes difficultés à trouver des instruments adaptés à leurs difficultés. Le programme France de Handicap International avait notamment pour mission de travailler à la diffusion d'outils facilitant l'accès de ces personnes aux outils informatiques. Malheureusement, ce programme a été fermé en juin 2009...

Mais les choses évoluent malgré tout, à mesure que les personnes souffrant de handicap sont enfin reconnues par le plus grand nombre comme partie intégrante de toute société. Il est rassurant de voir que ceux qui n'ont pas la chance d'avoir tous leurs sens peuvent bénéficier de ressources technologiques. Pour que tout le monde puisse saisir sa chance d'apprendre.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné