Articles

La mémoire réhabilitée : irremplaçable mais réaffectée par les technologies

Par Denys Lamontagne , le 08 septembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 09 septembre 2009

Certains prétendent que l’utilisation des mémoires électroniques atrophient d’autant la notre, comme l’utilisation des calculatrices ont atrophié nos capacités de calcul mental.

Se rappeler

Si on n'utilise jamais le calcul mental, il est vrai que l'on devient moins habile, mais notre mémoire ne semble pas affectée dans la même mesure... pourquoi ?

Avant l’ère de l’écriture, la seule mémoire utilisable que nous avions à notre disposition était celle de notre mental.  Les gens apprenaient et pouvaient se rappeler non seulement tout ce qui était nécessaire à leur survie mais aussi chansons, récits parfois très élaborés, recettes, arts et savoirs-faire transmis de bouche à oreille.

Puis avec la connaissance des codes de l’écriture par le plus grand nombre, on a pu colliger beaucoup de choses utiles ou plaisantes sans avoir nécessairement besoin de les retenir, seulement de savoir qu’elles existent et où les trouver. On en a rempli des bibliothèques entières.

Avec Internet, il suffit de demander demander pour trouver.  Que reste t-il des besoins de mémoire ?

Ils se souviennent de tout !

Je connais nombre de jeunes qui sont capables de réciter les paroles de centaines ou parfois de milliers de chansons, capables souvent de les reconnaître par le timbre d’une seule note jouée et de nommer leur auteur ou leur titre.  J’ai vu des foules entières chanter toutes les paroles de chansons de l’artiste en spectacle.  Je vois des gens naviguer dans les méandres de WOW, de Second Life ou de jeux vidéos sur console en sachant très bien quelle roche il faut éviter ou quelle potion il faut utiliser.  Sans compter la mémorisation d'un nombre impresionnant de mots de passe.

"Ils" se souviennent de tout, sauf apparemment des règles d'écriture du français. Peut-être sont-ils allergiques aux arbitraires?

Comme si on retournait en quelque sorte au chasseur qui savait reconnaître les milles et un signes de la nature et leurs relations.  Uniquement de la mémoire directe, sans symbolisation intermédiaire.

Symbolisation

Ce dont la mémoire électronique nous dispense, c’est de se rappeler les symboles nécessaires à l’opération des systèmes :

  • plus besoin de se rappeler du numéro associé à un nom, seulement le nom de la personne ou du lieu que vous voulez rejoindre,
  • plus besoin de se rappeler du chapitre, seulement de la phrase ou de son auteur et vous la retrouverez.     
  • plus besoin de se rappeler des détails des codes informatiques; la programmation objet nous en dispense. Etc.

Parallèlement, la quantité de choses qu'il est intéressant de se rappeler est montée en flèche.  On appelle ça l’accessibilité massive à la culture : musique, films, images, sons, textes.

D’où l’intérêt réactivé des techniques ancestrales pour mémoriser, qui étaient tombées en désuétudes autour de la Renaissance et du début de l'ére de la diffusion des imprimés. Mais nos anciens avaient quand même acquis quelques solides techniques pour retenir le nom des principales villes du pays et les poésies qu'ils apprenaient à l'école élémentaire... Certains gardent d'ailleurs une nostalgie de l'époque du "par coeur", comme en témoignent les commentaires de ce billet.

L'Art de la mémoire

L’art de la mémoire, dont vous ne tarderez pas à connaître le fondateur présumé, le poète Simonide de Céos, connaît un regain d’intérêt, à tel point qu'on a même développé un logiciel et un service internet s’en inspirant : Map Mémo. La fréquentation de ce site vous dispensera peut-être de l'achat du très fameux programme pour la Nintendo DS intitulé "Programme d'entraînement cérébral du docteur Kawashima" qui, selon certains scientifiques, ne serait pas plus efficaces que quelques bêtes exercices mnémotechniques.

Alors, on peut non seulement faire de la "musculation de sa mémoire" une activité d’apprentissage de grand intérêt pratique, pour la durée toute la vie de celui qui l’apprend, mais aussi réhabiliter l’usage que l’on fait de notre prodigieuse mémoire pour communiquer directement nombre de savoirs entre nous, avec exactitude et variété, fut-ce chansons et poèmes.

L'Art de la mémoire - Wikipédia

MapMémo

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné