Articles

La veille informationnelle en éducation - [email protected]***

Par Denys Lamontagne , le 30 avril 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 05 juin 2009

La thèse de Jean-Paul Pinte « La veille informationnelle en éducation pour répondre au défi de la société de la connaissance au XXI ème siècle : Application à la conception d’une plateforme de veille et de partage de connaissance en éducation : [email protected]» présente de façon claire les conséquences de l’abondance et de l’accessibilité de l’information sur les modes de transmission et de valorisation de la connaissance.

L’université est évidemment impliquée dans la tourmente, entre traditions, adaptation et pro-action.

Quelques extraits :

«Dans ce contexte qui n’a de précédent, l’université a un rôle central à jouer. Trait d’union entre la recherche, les entreprises, les étudiants et les citoyens, elle est au coeur du dispositif de production et de transmission des savoirs et se doit de réagir de façon urgente afin de demeurer encore une composante essentielle du développement culturel, socio-économique et écologiquement viable des individus, des communautés et des nations.»

« Le problème se pose ici avec une acuité toute particulière, plus stratégique que strictement instrumentale car cette recherche met en valeur la nécessité pour les enseignants comme pour les étudiants d’acquérir des compétences informationnelles et par là même des compétences dans la maîtrise de l’usage de l’information devenue de plus en plus dense et diversifiée sur le réseau.»

«Le transfert des connaissances n’est plus, il faut le reconnaître, l’objet premier de l’éducation et l’enseignant doit apprendre à acquérir de l’information au fur et à mesure de ses besoins, à l’évaluer et à la transformer en connaissance dans un environnement informationnel frôlant le plus souvent la surinformation»

Pour en arriver à suggérer que l’on a intérêt à :

  • former les enseignants à former des élèves à l’autonomie et à l’autoformation;
  • faire admettre par l’institution que l’information qui vient "d’en bas" peut être aussi intéressante que celle qui vient "d’en haut";
  • faire aussi admettre que savoir chercher et analyser une information est plus important que de savoir le strict contenu du cours.

Car le chercheur a effectué plusieurs constats au travers des travaux analysés :

  • Le non respect d’une méthode de recherche;
  • La non maîtrise des outils de recherche et de veille;
  • La difficulté à sélectionner et à trier l’information en vue d’une diffusion sélective.

En proposant un module de formation à la veille informationnelle au début du cours et en collaborant autour des outils de [email protected], l’enseignant augmente la capacité à s’y retrouver dans la masse informationnelle tout en s’assurant que les étudiants s’organisent autour de l’information.

Les bibliothèques

Enfin, cette thèse met en avant les bibliothèques dans le processus d’acquisition des connaissances.

Il ne s’agit pas de multiplier les outils mais ici de les mutualiser : les salles de veille sont appelées à jouer un rôle important dans le processus de veille informationnelle. Il s’agit pour des spécialistes de l’info-documentation, de traiter justement l’information. Et les spécialistes de l’info-documentation, dont font partie les bibliothécaires-documentalistes, ont la particularité de garder un oeil ouvert sur tout. Ils peuvent réellement avoir un rôle de production de l’information, mais aussi de contrôle, de vérification d’une information proposée par un étudiant par exemple.

De cette façon, l’information que l’étudiant dépose, est vérifiée par les autres étudiants, les enseignants, les bibliothécaires, et l’administrateur spécialisée dans la veille . Les outils autorisant les rétroactions type Web 2 sont évidemment mis à constribution.

Il s’agit de rejoindre l’étudiant là où il se situe et travaille déjà : dans les forums, les blogs, les wikis, etc..

Ainsi, les bibliothèques participent vraiment au processus d’acquisition des connaissances par ce partage de connaissance et surtout cet apport d’une constante ouverture sur le monde de l’information.

Une collaboration entre les plateformes et les bibliothèques pourrait déboucher sur un environnement numérique de travail, un « bureau virtuel » regroupant les accès aux outils pour les étudiants : ressources des bibliothèques, veille, cours en ligne, administration

En fait il ne s’agit plus seulement d’attirer les utilisateurs vers l’information mais aussi de pousser l’information essentielle vers les utilisateurs de l’information.

Pour télécharger la thèse intégrale sur Thèses en Ligne - TEL : « La veille informationnelle en éducation pour répondre au défi de la société de la connaissance au XXI ème siècle : Application à la conception d’une plateforme de veille et de partage de connaissance en éducation : [email protected]»

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné