Articles

Bamako : le Rocare recense les Tice en Afrique

Par Louis-Martin Essono , le 08 septembre 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Le Rocare , Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Éducation, que les lecteurs de Thot connaissent déjà, est un réseau de recherche qui oeuvre pour le développement de la recherche éducative en Afrique. Sa mission vise la promotion de l’expertise africaine pour influencer positivement les pratiques et politiques éducatives en prenant en compte les valeurs et les contraintes locales. Pour réaliser cette mission, il a été créé un Agenda panafricain de recherche sur l’intégration pédagogique des TIC dont les objectifs essentiels sont d’introduire les chercheurs à l’Agenda et l’Observatoire, de les former à la collecte des données, et à l’utilisation d’un observatoire et de discuter les divers thèmes du projet de recherche.

Cet Agenda espère faire partie du processus d’élargissement, de participation à l’accès, à la construction, et à la production des connaissances à l’ère de l’information. Il contribuera à mieux comprendre comment l’intégration pédagogique des TIC peut améliorer la qualité des enseignements et des apprentissages en Afrique. Le développement d’un observatoire sur les TIC dans l’éducation en Afrique est la principale activité proposée pour la première phase de ce projet qui durera deux ans. Les observatoires, dans d’autres secteurs comme en océanographie, ont réussi grâce à la collecte, à l’organisation et à la mise à jour des données pour des chercheurs et des praticiens dans un domaine spécifique.

L’Observatoire est, selon les organisateurs, une base de données qui permettra aux chercheurs d’avoir, en temps réel, une visibilité sur l’état des TIC dans tous les pays membres du projet PanAf. Son objectif est de recueillir et d’analyser les données de manière transversale.

Pour cette opération, le projet met en oeuvre un partenariat multi-institutionnel avec, au centre, les institutions nationales de recherche participantes très souvent rattachées à des universités. Partenaires privilégiés dans l’élaboration et la réalisation du projet, elles travailleront sous la coordination scientifique et technique de l’Université de Montréal (Chaire de recherche sur les TIC en éducation, Thierry Karsenti) et le Rocare que dirige Kathryn Touré. D’autres partenaires, au fil de temps, se joindront, chacun apportant sa contribution.

À Bamako, un Guide méthodologique a été présenté ainsi que l’analyse des données collectées dans les pays francophones, celles des pays anglophones étant prévues à Nairobi dès le 24 septembre prochain. Le Ministre de l’Education du Mali, présent aux travaux, a dit l’importance de l’introduction pédagogique des TIC en Afrique et la grande responsabilité des chercheurs présents à cet atelier pour la collecte qualitative et quantitative des données qui permettront aux responsables politiques des pays africains de prendre des décisions importantes pour l’éducation en Afrique L’Agenda a déjà mis en place un dossier qui analyse les politiques et les ébauches de politiques relatives aux technologies de l’information et de la communication (TIC) en vigueur dans 27 pays africains.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné