Articles

Du texte à la vidéo : les médias citoyens de plus en plus puissants***

Par Thot , le 30 mai 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Le journalisme citoyen est en train de franchir une nouvelle étape grâce à la vidéo. Celle-ci permet désormais à quiconque de filmer et de mettre en ligne les événements importants qui se passent dans sa proximité.

C’est dans cet objectif que la plate-forme AgoraVox TV a été lancée en 2007 par les fondateurs d’ AgoraVox , l’une des premières initiatives européennes de "journalisme citoyen" à grande échelle complètement gratuite qui accueillit actuellement plus d’un million de visiteurs par mois.

AgoraVox TV est un média participatif consacré à l’actualité par le biais de la vidéo. Il s’agit d’une plate-forme multimédia mise à la disposition de tous les citoyens qui souhaitent diffuser des informations. Elle représente ainsi l’actualité telle qu’elle est perçue, enregistrée et analysée par les citoyens.

Les citoyens capteurs et diffuseurs d’informations

Tout le monde peut devenir une source d’information pour AgoraVox TV : munis d’un simple téléphone portable ou d’une caméra numérique, des milliers de citoyens peuvent en effet réaliser un travail de proximité incroyable qu’aucun média, aucune agence de presse, aucune association ne pourrait mener. Les citoyens sont ainsi devenus de véritables "capteurs en temps réel" de ce qui se passe à chaque instant sur la planète. Ce potentiel formidable permet de passer de la version "officielle" de l’information à sa version "réelle".

La crise des masse-médias

On se souvient que la crise des médias traditionnels et la montée en puissance des médias citoyens constituait l’un des thèmes majeurs du célèbre ouvrage de Joël de Rosnay et Carlo Revelli intitulé « la révolte du pronétariat », publié en 2005 chez Fayard et accessible gratuitement en version texte et audio sur le site Pronetariat.

Selon les auteurs, nous vivons actuellement une nouvelle lutte des classes entre ceux qui détiennent les moyens de production et de diffusion des informations, soit les « infocapitalistes », et ceux qui, anciens spectateurs, lecteurs ou usagers passifs, s’impliquent maintenant dans le processus planétaire de création et de distribution d’informations.

Ces derniers, ce sont les « pronétaires », une nouvelle classe d’usagers des réseaux numériques capables de produire, de diffuser, de vendre des contenus numériques non propriétaires, et dont les nouveaux médias ne sont pas les masse-médias, mais les médias des masses. Ces médias gagnent progressivement une plus grande part du marché alors que celle des médias traditionnels est en recul constant à cause d’une crise de confiance des lecteurs.

Le succès des médias des masses

Cette crise de confiance couplée avec les nouvelles possibilités de diffusion "plusieurs à plusieurs" de l’information offertes par le réseau numérique fait le succès des plates-formes du réseau AgoraVox. Outre que AgoraVox et AgoraVox TV, ce réseau comprend aussi les plate-formes SportVox (journal citoyen du sport), NaturaVox (journal citoyen du mieux vivre) et coZop (réseau social de lecteurs).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné