Articles

Pratiques de collaboration à l’école***

Par Martine Jaudeau , le 24 mars 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Cet article de synthèse s’inscrit dans le cadre d’une recherche-action débutée en 2005, visant à mettre en évidence les conditions qui permettent à une équipe d’enseignants de travailler ensemble et ainsi produire des pratiques pédagogiques nouvelles et pertinentes à leurs yeux.

S’inspirant des théories de l’apprentissage organisationnel (Argyris et Schön, 2002, Nonaka et Takeushi, 1997, Bouvier, 2004), elle fait l’hypothèse que les transformations de pratiques durables et transmissibles au sein d’un établissement, sont le résultat d’un processus collectif d’apprentissage qui remet en question et transforme les « théories d’usage », implicites à l’action, par un processus d’objectivation et de confrontation autour d’objets mobilisateurs. Elle fait l’objet d’un processus de « traduction » (Callon, 1989, Bernoux, 2004) de la part des acteurs selon leur position et intérêts dans l’organisation.

La recherche, placée sous la responsabilité scientifique de Michel Bonami et Michèle Garant, comprend trois étapes de recueil et d’analyse des données. La première cherche à établir un inventaire des réseaux de concertation formelle et informelle, leurs modalités et leurs objets. La seconde aborde par entretiens, observations participantes et accumulation de traces, les conditions organisationnelles, sociocognitives, socioprofessionnelles, identitaires et macro sociales de la production de connaissances en concertation.

L’article de synthèse signalé ici correspond au 3e et dernier volet de la recherche et s’accompagne d’un rapport final 2007, intitulé Savoirs partagés, compétences collectives, réseaux internes et externes aux établissements scolaires et leur gestion au niveau local : dispositif d’auto-analyse des pratiques de collaboration.

Dans sa conclusion, Caroline Letor y met en avant la pluralité des pratiques collaboratives enseignantes, les résistances à considérer l’établissement comme signifiant dans la mise en oeuvre des collaborations et plus généralement les résistances à l’égard des collaborations prescrites, tout en soulignant la nécessité d’un fort investissement des enseignants pour promouvoir de telles approches somme toute peu familières à l’institution et ses acteurs.

En complément, chaque étape de la recherche propose un rapport final et un article de synthèse.

Télécharger le document : Pratiques de collaboration et construction collective de connaissances au sein de l’établissement scolaire : Inventaire de pratiques de collaboration, dynamiques d’apprentissage organisationnel et pistes d’action (pdf, 28 pages, 238 Ko) Auteur :  Caroline Letor Editeur :  Ministère de la Communauté française de Belgique

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné