Articles

Formation à distance et en classe. Augmentation claire des apprentissages

Par Denys Lamontagne , le 07 avril 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 04 janvier 2011

Les qualités de l’enseignement en classe sont apparentées à celles d’une pièce de théâtre ou d’un spectacle auquel on assiste en personne : ambiance, interaction, énergie, contact.

Et les défauts aussi; quand la pièce ou les acteurs sont mauvais ou simplement fatigués, que la salle est inconfortable ou le support technique déficient, la qualité de l’expérience s’en ressent. Surtout si on est obligés d’être là.

Les qualités de la formation en ligne peuvent s’apparenter à celles du cinéma ou du DVD, l’interactivité en plus. Au tournage on ne prend que les meilleures scènes, que l’on a pu recommencer 10 fois, et on peut choisir les meilleurs acteurs. Au visionnement on peut arrêter et repasser les scènes, choisir le moment où on regardera le film, en discuter avec d’autres, etc.

Mais on ne peut pas obtenir autre chose que ce qui est là.

La formation hybride

Si on combine les deux, on aura éventuellement le meilleur des deux mondes, pour les étudiants comme pour les professeurs.

La répétition est souvent nécessaire en enseignement, mais ce n’est pas nécessairement l’activité favorite des professeurs, alors que la formation en ligne s’en acquitte à merveille. De plus la répétition n’est que rarement nécessaire pour tout le groupe et dissipe l’attention de ceux qui ont compris.

Les lectures et références d’accompagnement ne sont pas nécessairement lues par la majorité, mais quand elles consistent en vidéos et en conférences sur MP3, elles sont plus souvent parcourues.

Le support ou la discussion sont moins gênants en ligne qu’en personne et les interventions différées ne dérangent pas le déroulement d’une présentation comme c’est le cas en classe..

Et quand une démonstration exceptionnelle est possible ou qu’une sommité passe dans la région, l’occasion pour un «spectacle» en personne est toute indiquée, et attirera beaucoup de gens, quitte à la diffuser ensuite par Internet.

Est-ce efficace ?

Dans « Hybrid’ courses show promise» on constate que oui. En fait, dans l’expérimentation où la formule hybride est utilisée, on constate une augmentation de 10 % à 14 % du niveau des résultats des élèves, c’est à dire l’équivalent d’une lettre dans le système standard de graduation. Les «C» deviennent des «B» et les «B» des «A».

L’explication est assez simple : le temps libéré du professeur à transmettre du contenu est transféré en interventions personnalisées auprès des élèves en classe. Même si le professeur passe plus de temps à préparer ses cours, les premières fois, ceux-ci ne cessent de s’améliorer, avec de moins en moins d’efforts.

Quant aux élèves, l’attention véritablement accordée au contenu est radicalement augmentée en fréquence et en qualité quand c’est eux qui font l’effort d’aller le chercher plutôt que de le recevoir passivement. Ils sont plus souvent dans une position de réceptivité, peuvent choisir le meilleur moment pour étudier, développent leur discipline et peuvent avancer à leur rythme.

Le degré de participation, d’échanges et d’animation est aussi augmenté par rapport à ce qui est possible dans un amphi ou dans un grand groupe.

Bref, on constate beaucoup plus d’effets positifs que négatifs.

Hybrid’ courses show promise One educator demonstrates that blending face-to-face and online instruction can lead to better student grades and understanding

Le blended learning peut s’avérer plus efficace

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné