Articles

Enseignement hybride, contenus hybrides, classes ouvertes. Passer à l’action***

Par Denys Lamontagne , le 14 avril 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 26 septembre 2008

L’enseignement hybride, en classe et à distance, est plus efficace, plus souple et plus intéressant pour les élèves comme pour les enseignants. Soit.

De l’autre côté se dressent de nombreux obstacles dans l’implantation de ce type de fonctionnement dont les plus importants ne sont pas technologiques ni même financiers, mais plutôt du côté des mentalités, de la pédagogie, de l’administration et plus généralement de l’intention.

Sans avoir le choix, une large majorité des enseignants des écoles primaires et secondaires n’utilisent toujours, pour l’essentiel, que des manuels papier, un tableau noir et parfois un projecteur, couplé à un ordinateur si on est chanceux, mais utilisé non pas pour naviguer en direct ou pour de l’interactivité, mais pour présenter un PowerPoint mortel.

L’univers scolaire est ainsi clos. Les justifications sont nombreuses pour le garder ainsi mais aucune ne paraît suffisante maintenant que nous avons la possibilité d’agir autrement.

Contenus hybrides

Assurément un programme éducatif a besoin d’être circonscrit et limité pour limiter le risque de la dispersion et du dilettantisme; mais on n’a pas pour autant besoin de le clore hermétiquement...

L’enseignement hybride et interactif a pour corollaire le contenu hybride : on ne contrôle plus toutes les sources ni tous les apports.

Le contenu hybride et les applications hybrides ne sont pas nouveaux : dès que l’on autorise un apport non-prévu au programme, ou des exercices sous forme de projets, on entre dans le contenu hybride. Les étudiants peuvent participer à son élaboration.

Ce qui a changé est la pression des étudiants et la facilité d’apporter de nouvelles sources. Les étudiants ne sont plus impuissants et ont la possibilité de participer et d’interagir, ce qu’ils font amplement à l’extérieur de la classe.

S’ils n’ont pas toujours la capacité de discernement nécessaire pour identifier les sources les plus fiables, cette capacité se développe et s’enseigne. Et si l’école n’a pas les ressources techniques suffisantes, collectivement les élèves les ont et c’est surtout une question d’organisation que de pouvoir les exploiter d’une façon ou d’une autre.

Le clivage entre la façon d’utiliser les connaissances à l’école et à l’extérieur paraît de plus en plus intolérable pour les étudiants et l’approche du contenu hybride est un moyen d’intégrer graduellement l’utilisation des technologies dans l’enseignement et les habitudes des écoles et des professeurs.

Les étudiants écrivent des pages et des pages dans MSN, FaceBook ou leur blogue, mais pas un professeur ne regarde leurs productions. À la place ils leur font rédiger une recherche papier de 4 pages sur Ronsard, Senghor ou Tremblay, sur Rome, les Chouans ou les coureurs des bois. Seulement leur dire de le faire sur un blogue, de laisser au moins un commentaire sur le blogue d’un autre et avec un échéancier-palmares en ligne, risque déjà de changer pas mal de choses dans la dynamique du groupe et les habitudes du prof.

On peut imaginer la même chose pour la plupart des matières.

L’espace éducatif extérieur

Il y a tant de façons de contribuer et de profiter de l’expertise des autres dans Internet que l’on conçoit mal comment justifier la fermeture des contenus au delà des apprentissages de base. Des forums, des blogues et des wikis en sciences, en histoire, en lettres ou dans n’importe quel domaine débordent d’animation.

En termes de volume, la production des étudiants est décuplée, mais à l’extérieur de l’école. Il serait peut-être temps que l’école reprenne son rôle d’éducation là où il est important, nécessaire et demandé.

Lyceum- Logiciel d’installation et de gestion de blogues

Wikimedia - Logiciel de wikis

Répertoire de forums

Exemple : Les wikis de EPFL

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné