Articles

Grands Lacs : la diaspora vient au secours par la formation à distance***

Par Louis-Martin Essono , le 28 avril 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

La vie au pays d’origine connaît quelques contraintes. Mais on ne peut pas l’oublier car les conditions de vie sont extrêmement difficiles. La diaspora, consciente de cette situation, contribue énormément à des efforts de développement de toutes sortes. Des études spécifiques ont montré que les ressortissants expatriés du Mali, du Sénégal et de nombreux pays de l’Afrique occidentale participent de loin à la construction de leur pays. Ceux des Grands Lacs, Rwanda, Burundi et RDC, ont été regroupés autour de l’OIM, l’Organisation Internationale pour les Migrations.

L’objectif de cette association de l’Union Européenne, animée par la Belgique, comporte plusieurs volets dont celui des Transferts Virtuels. Ce Volet du programme Migration pour le développement en Afrique -Grands-Lacs, Le Mida grands lacs , vise à transférer les compétences des membres de la diaspora par le biais des Tic en éducation.

Il est focalisé sur l’EAD, mais plus particulièrement sur la mise en ligne des cours. Le Mida renforce également les centres multimédias des universités et forme localement les enseignants à l’utilisation des Tice. Il y a un an, le Mida avait organisé une table-ronde à l’Université nationale du Rwanda, sur le thème TICE et rôle des enseignants de la diapora.

Des conclusions (pdf) avaient été tirées dont, notamment, l’adoption systématique de l’EAD comme solution idéale relativement au manque criard d’enseignants dans certaines disciplines et à la fuite des cerveaux.

Cette année, une deuxième rencontre, prévue à Bujumbura à la mi-avril, a avorté, mais doit à nouveau se tenir à Kigali au Rwanda. Une réflexion sera menée sur l’apport particulier de la diaspora au renforcement des capacités des institutions par l’EAD. Les résultats des travaux exécutés dans le cadre de l’EAD seront présentés pour renforcer la coopération entre la diaspora et les locaux.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur