Articles

Publié le 03 décembre 2008 Mis à jour le 10 décembre 2008

En temps de crise, on recherche de la formation

On pourrait être étonné d'une telle nouvelle: en temps de crise économique, pourquoi les gens voudraient-ils de la formation ? Pour de nombreuses personnes, il s'agit d'une dépense importante et on peut supposer qu'elle passera derrière d'autres priorités. Néanmoins, au Canada, les chiffres dévoilés récemment montrent que depuis un certain ralentissement économique en 2003 (bien loin de la crise actuelle), le nombre d'inscriptions d'adultes en formation a grimpé considérablement. C'est particulièrement le secteur de la formation à distance qui profite de cette situation.

Par exemple, l'université Athabasca (université à distance canadienne) a vu ses inscriptions grimper de 5,6 % dans les quatre dernières années. Mais il y a encore plus impressionnant. Au Memorial University de la province de Terre-Neuve, depuis 2007 les inscriptions en formation à distance ont grimpé de 13,1 % ! Du jamais vu. Et cette tendance n'est pas uniquement canadienne. En Australie, on remarque également que des ingénieurs et techniciens en électricité suivent des formations à distance pour rester compétitifs dans leur domaine. Ils espèrent de cette façon pouvoir garder leur emploi en ces temps difficiles. 

Pour les experts - dont le porte-parole d'Athabasca, cette tendance est explicable. En temps d'incertitude économique et d'emplois précaires, beaucoup voient des opportunités intéressantes à se former, développer de nouvelles aptitudes pour améliorer leur employabilité. De plus, la formation à distance offre une opportunité flexible et attractive pour ceux qui ne peuvent se permettre d'aller en classe. Pour les étudiants, il s'agit également d'une option intéressante pour prendre des cours en parallèle de leur cursus, car les crédits des institutions à distance sont reconnus par la plupart des universités canadiennes.

Évidemment, comme le soulignera le porte-parole d'Athabasca, la croissance des inscriptions en formation à distance présente aussi certains inconvénients pour les institutions de formation. Car l'augmentation du nombre d'élèves se traduit par l'augmentation des coûts liés au maintien du système et à l'ingénierie pédagogique nécessaire pour créer de nouvelles formations et s'adapter ainsi à une économie fluctuante. Sans souhaiter que la crise économique perdure, on peut cependant comprendre que ce temps d'incertitude s'avère être une opportunité à saisir pour les institutions de formation à distance qui accueilleront probablement beaucoup de chômeurs et de gens en réorientation professionnelle dans les mois à venir. Et on peut parier que les personnes qui auront goûté une première fois à la formation à distance y reviendront tout au long de leur carrière, même en-dehors des périodes de crise.


Mots-clés: Adultes Priorités Employabilité Crise Augmentation Athabasca Terre-Neuve Formation gens Dépense Nouvelle Personnes

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !