Articles

Vous avez vécu un événement historique ? Publiez votre témoignage !

Par Christine Vaufrey B , le 06 juillet 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 27 février 2009

La mémoire n’est pas l’Histoire. Et pourtant, le témoignage d’un participant direct à un événement aide bien souvent ceux qui étudient l’Histoire à entrer dans l’événement.

Sur la base de ce constat, Civis memoria recueille les témoignages de ceux qui ont vécu des moments historiques et souhaitent faire partager leurs souvenirs.

Civis memoria se présente donc comme une bibliothèque de témoignages, couvrant la période allant de 1920 à nos jours. Ceux-ci sont accessibles par événements (exemple : « Marche du sous-commandant Marcos sur Mexico »), par année (exemple : événements de l’année 1991) ou par les souvenirs eux-mêmes, via un classement des souvenirs les mieux notés, les plus consultés ou les plus récents. Les témoignages sont soigneusement vérifiés avant d’être mis en ligne, pour éviter les prises de position injurieuses ou manipulatrices.

Dans la bibliothèque, le plus futile côtoie le plus dramatique. Mais n’est-ce pas le fidèle reflet de la mémoire humaine, qui établit sa hiérarchie à partir de critères non objectifs ?

Les auteurs de Civis memoria encouragent ceux qui se sentent à l’aise avec la saisie en ligne à recueillir les souvenirs de nos aînés. De cette manière, ils espèrent allonger la durée de vie des souvenirs personnels et des récits familiaux qui, sans support écrit, dépassent rarement deux générations. Une brève recherche de référencement du site montre qu’il est déjà très fréquemment cité sur les pages web dédiées aux seniors ou à la généalogie.

Outre les textes, Civis memoria accepte les photos, le son et la vidéo. Ce qui permet par exemple aux témoins de raconter leurs souvenirs face à la caméra.

« Un vieillard qui meurt, c’est comme une bibliothèque qui brûle ». Des sites tels que Civis Memoria peuvent atténuer la portée de la célèbre maxime d’Hampaté Bâ. Mais l’Histoire ne s’arrête jamais, et il faut souhaiter que tous, aînés comme plus jeunes, nous contribuions à la préservation de la mémoire collective.

Civis memoria : vous l’avez vécu, racontez-le

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné