Articles

Le lourd passé de l’enseignement à distance -

Par Denys Lamontagne , le 14 mai 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Dans "Le lourd passé de l’enseignement à distance", un article paru en avril dans le Monde diplomatique, David F. Noble, historien à l’Université York de Toronto, nous permet de mieux comprendre l’état actuel de la formation à distance et son anémie par rapport aux autres industries culturelles.

La présence de certaines vieilles entreprises privées de formation à distance (FAD), plus préoccupées par leur mise en marché que par le succès de leurs étudiants, le relatif discrédit de la FAD auprès du public et l’immobilisme actuel des institutions officielles de la FAD : on en trouve ici l’explication historique. Intéressant.

Cependant, si la compétition en dehors de toute efficacité a déjà réduit la FAD florissante en 1920-1930 à presque rien dix ans plus tard, la situation actuelle risque d’être fort différente à cause des possibilités de communication des étudiants, des recours possibles des consommateurs et de l’étendue des choix qui s’offrent. Tabler sur des taux d’abandon de 90 % dans son modèle d’affaires ne serait guère réaliste aujourd’hui, surtout auprès d’un public d’actionnaires nerveux.

N’empêche que plusieurs nouveaux joueurs étrangers au domaine de l’éducation sont apparus récemment; parmi leurs motifs, le profit semble être un moteur majeur.

Mais tout n’est pas si sombre.

  • Certaines institutions offrent un remboursement intégral en cas d’insuccès de leurs étudiants à des examens externes. Exemple :Fore Front Direct
  • D’autres offrent l’abonnement au mois et l’accès à tous leurs cours; ainsi plus vous êtes satisfaits, plus la relation dure. La qualité comme argument concurrentiel; on est loin de la vente à pression et des offres mirobolantes! . Exemple : Element K
  • Plusieurs institutions offrent leurs cours gratuitement; parmi elles, on trouve même des universités. Vous payez seulement si vous désirez obtenir une reconnaissance officielle pour vos études.
  • Enfin, les étudiants ont maintenant des choix auxquels nous pouvions seulement rêver il y a quelques années : des milliers de cours en ligne provenant de centaines d’institutions différentes. La comparaison entre eux et entre elles est maintenant possible, ce qui n’était pas le cas auparavant.
  • Des modules gratuits d’essai des cours sont courants, spécialement dans Internet; c’est souvent déterminants à l’achat. Voilà une autre pratique concurrentielle positive qui réussira peut-être à réveiller les institutions endormies dans leur routine.

En d’autres termes, la donne est différente de ce quelle a déjà été mais il est sage de connaître les écueils et les hauts-fonds qui ont déjà fait couler des initiatives valables ou sur lesquels se sont échoués les meilleurs vaisseaux de la FAD. Bien des dangers se déplacent et se transforment, mais leurs bases sont toujours les mêmes : le profit financier auquel tout le reste est subordonné, sans autre considération.

Sans sens, l’aventure ne mène nulle part. À nous de le préserver.

Un bon texte de réflexion : Le lourd passé de l’enseignement à distance.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné