Articles

Universitaires francophones, quand allez-vous bloguer ?

Par Christine Vaufrey B , le 14 octobre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Ces derniers mois, on a pu lire sur le web plusieurs articles qui tentent de faire le point sur les pratiques de publication en ligne des chercheurs et universitaires. Car, si l’Université a d’abord regardé les blogs avec une certaine suspicion, il semble bien aujourd’hui qu’on assiste à un frémissement d’intérêt de sa part.

Encore faut-il nuancer le propos : dans la majorité des cas, les enseignants et chercheurs effectuent le « grand saut » à titre individuel. Nombre d’entre eux tiennent un blog hors du portail web de leur institution de rattachement. Peut-être considèrent-ils qu’ainsi, ils auront une plus grande liberté de parole ; ou bien sont-ils simplement conscients de la frilosité des grandes institutions du savoir vis-à-vis de ce type de publication, qui n’a pas été patinée par les multiples révisions de pairs avant d’apparaître dans l’espace public.

Les arguments « pour » et « contre » la pratique du blog ne manquent pas : Gilles Beauchamp (qui n’est pas universitaire…) a publié sur son blog « Gilles en vrac » un billet citant l’opinion de l’économiste américain Nicolas Carr, pour qui bloguer relève d’une perte de temps et d’un dangereux passage de la « tour d’ivoire » de la recherche à l’espace public. Mais dans un autre billet, G. Beauchamp reprend celui qu’a publié Olivier Hertzscheid (maître de conférence en sciences de l'information et de la communication), faisant état de l’existence d’espaces de blogs de mieux en mieux organisés, pilotés par des universités ou de prestigieuses revues scientifiques.

La plupart des références fournies par O. Hertzscheid proviennent de Grande-Bretagne ou des Etats-Unis… A l’exception de l’Université René Descartes Paris V, qui a inauguré son portail de blogs. Étudiants et enseignants chercheurs disposent d’un blog dès leur inscription. En se promenant dans les blogs des enseignants, on découvre des sujets et points de vue fort intéressants. P. Berche, doyen de la faculté de médecine, a par exemple récemment publié une biographie d’Eugène Jannot, médecin français qui, au début du XXe siècle, a organisé le dépistage et le traitement précoce de la maladie du sommeil en Afrique de l’Ouest. Edith Lecourt, enseignante, psychanalyste et musicienne, a pour sa part initié un fructueux débat traitant des « modalités relationnelles sur le blog », auquel participent de nombreux étudiants.

Les blogs d’étudiants sont surtout consacrés à des comptes-rendus de séjours à l’étranger (étudiants français à l’étranger, ou étudiants étrangers en France). On peut supposer que les étudiants disposent d’espaces de publication personnels hors de l’université dans lesquels ils publient des éléments moins attendus…

Tout comme Olivier Hertzscheid, nous recommandons la lecture du billet d’André Gunthert, enseignant en histoire visuelle à l’EHESS et fervent blogueur, qui affirme avoir découvert dans cet espace de publication un espace de liberté, « plus proche de la réalité de mon travail, de mes doutes et de mes erreurs, de mes bonheurs de chercheur devant la trouvaille ou le plaisir de comprendre ».

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné