Articles

La formation à distance, une opportunité pour les médecins généralistes en zone rurale.

Par Christine Vaufrey B , le 08 décembre 2008

Partout dans le monde, les régions éloignées des grandes villes et centres universitaires souffrent d’une pénurie de médecins. Par ailleurs, lorsque ces derniers souhaitent bénéficier de cours de formation continue, ils doivent supporter des temps de déplacement fort longs, qui les éloignent de leur cabinet.

C’est en pensant à eux que des enseignants en faculté de médecine ont lancé en 2006 un projet pilote de formation à distance des médecins ruraux. Il s’agissait d’un projet international francophone, déployé au Canada, en Belgique et au Grand Duché du Luxembourg.

Ce projet visait à évaluer la faisabilité technique et financière d’un dispositif de formation à distance portant sur l’encadrement de stagiaires par les médecins ruraux. Il avait également pour but d’évaluer l’aisance des participants avec les TIC. Les résultats de ce projet pilote ont été publiés dans la revue du Collège des praticiens en médecine familiale (équivalent des « médecins généralistes » selon la terminologie en usage dans d’autres pays francophones) du Canada, en août 2008.

Le dispositif de formation

Le programme de formation a été déployé sur une durée de 5 semaines, à raison de 2 heures par semaine. Il a touché une cohorte de 20 médecins généralistes installés dans les 3 pays participants, qui avaient pour point commun de mener leur activité dans des régions isolées des centres universitaires.

Les contenus de formation ont été proposés sur une plate-forme de cours, iCampus, développée à partir de la plate-forme Claroline par l’Université catholique de Louvain (Belgique). Les participants disposaient par ailleurs d’un dispositif de visioconférence, Breeze, qui leur a permis d’échanger sur leurs pratiques. Chaque participant travaillait sur son équipement informatique personnel.

Les participants étaient encadrés par des tuteurs, à raison de 2 heures par semaine (temps équivalent au temps de formation proprement dit).

L’évaluation des acquis a été menée au travers d’un pré-test, d’un post-test immédiat et d’un post-test différé, réalisé deux mois après la fin de la formation.

Les résultats

L’article rendant compte de ce projet relève trois catégories de résultats.

- Sur l’efficacité du programme de formation : les participants ayant suivi la formation jusqu’à son terme ont acquis des compétences pédagogique qui se sont maintenues dans le temps. Mais le faible nombre de personnes ayant achevé la formation n’a pas permis d’évaluer de manière significative la progression des compétences pédagogiques dans la cohorte.

- Sur l’aisance des participants avec les TIC : les participants s’estimaient a priori peu à l’aise avec les outils informatiques. Ce sentiment a peu évolué au cours de la formation. Quelques participants ont abandonné la formation en cours de route, pour des raisons d’équipement et d’un manque de temps. En revanche, ceux qui l’ont poursuivie jusqu’au bout se sont déclarés satisfaits et ont réussi à apprivoiser les nouvelles technologies. Ils ont également souligné le fait que le temps à consacrer à la formation à distance avait été largement sous-évalué.

- Sur la faisabilité d’un tel projet : les auteurs de l’article estiment que ce projet pilote a démontré l’intérêt de l’utilisation de la FAD pour ce type de public, dans la mesure où il annule les difficultés habituelles de déplacement, sans augmenter les coûts de formation pour les bénéficiaires. De plus, les participants disent avoir beaucoup apprécié les échanges entre pairs, parfois éloignés de plus de 6000 kms les uns des autres. En revanche, les contenus de formation (rappelons qu’il s’agissait d’une formation à l’encadrement de stagiaires, et non d’une formation directement liée à la pratique médicale des participants) doivent être approfondis, tout comme les modalités permettant de soutenir la motivation des participants et la place de la FAD par rapport aux autres types de formation.

Internet : un moyen alternatif au présentiel pour la formation pédagogique des médecins isolé ? Article de Suzanne Gagnon et Cassian Minguet. CFP – MFC, août 2008.

Texte complet

Résumé

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné