Articles

Un modèle de plate-forme de formation à distance séduit et s'agrandit à l'Université de Nantes

Par Alexandre Roberge , le 25 novembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 26 novembre 2008

C'était à l'été 2006. L'université de Nantes cherchait une plate-forme de formation à distance intéressante et qui se démarquerait des autres institutions universitaires françaises.

Malheureusement, l'institution n'avait pas d'argent à mettre là-dessus. C'est donc grâce à la bonne volonté de 3 employés du département informatique et à l'aide d'un logiciel d'origine australienne - Moodle - que Madoc a commencé à prendre vie. Le webmestre qui s'occupera de Madoc ne sera qu'embauché à l'automne 2007. Et pourtant, en 2009, on pense engager 3 autres personnes pour l'agrandissement de la plateforme.

C'est que le pari a été réussi en bonne partie. En effet, les étudiants de l'université de Nantes sont de plus en plus attirés et intéressés par la plate-forme. Le site reçoit 3 000 visites par jour contrairement à 1 500 au printemps 2008. De plus, sur 8 000 cours, une offre de 1 350 modules sont offerts. D'ailleurs, les étudiants surveillent de plus en plus ces dossiers, cherchant à voir quels nouveaux modules s'offrent sur la plateforme. En 2009, d'ailleurs, on cherche à augmenter l'offre mais surtout former davantage du personnel de l'université pour qu'ils puissent utiliser la plateforme.

Néanmoins, pour les 1 000 professeurs déjà sur MADOC, le système leur facilite la tâche. Il est fort aisé de mettre du matériel sur la plate-forme, ils peuvent savoir quels élèves a consulté le dossier, il y a une plateforme de tutorat par le biais d'un forum, des dépôts de devoirs et de tests (pour les cours à distance), etc.

Madoc a d'ailleurs fait des petits. 2 autres plate-formes, toujours à partir de Moodle, ont été créées: Prodoc - une plate-forme d'échanges entre professeurs-chercheurs et des intervenants extérieurs et Extradoc qui sert aux professionnels non inscrits à l'université mais qui cherche à obtenir de la formation (e-formation). Par contre, Extradoc est mis en question, l'université voulant peut-être privilégier une plate-forme unique de formation à distance plutôt que deux.

En 3 ans, la plate-forme Madoc aura réussi à séduire et son avenir semble prometteur. On peut se demander de quoi aura l'air la plate-forme à la fin de 2009 et au-delà... Si on se fie à l'évolution depuis deux ans, on risque de reparler de Madoc dans les années à venir.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné