Articles

Publié le 20 décembre 2007 Mis à jour le 23 octobre 2008

Cameroun : les Télécommunications au service de l’Éducation par les Tic

L’enseignement au Cameroun, dans tous les ordres, primaire, secondaire et universitaire, commence à prendre des ailes en tentant d’introduire, dans de nombreux établissements, les nouvelles technologies éducatives et se raccorder à Internet. En cette fin d’année 2007, on compte une trentaine de lycées publics camerounais dotés chacun d’un minimum de 20 ordinateurs connectés à Internet. Cette capacité permet ainsi potentiellement à plus de 70.000 élèves de travailler chaque jour pour effectuer des recherches documentaires et scientifiques.

Les écoles primaires ne sont pas en reste. De nombreuses écoles privées ont acquis, de leur propre chef, une connexion Internet et ont introduit les Tic dans les pratiques enseignantes et d’apprentissage. À l’université, cette pratique est devenue banale bien qu’assez mal répartie sur l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur.

Si chacune des six universités d’État dispose d’un centre multimédia, que les centres Cisco y soient abrités et que les campus numériques se multiplient, il est utile de noter que les 150.000 étudiants de cette année éprouvent encore des difficultés à avoir accès à Internet même si le Centre Universitaire des Technologies de l’Information, et la création et l’organisation, en 2006, du Centre Interuniversitaire des Ressources Documentaires (CIRD du Centre Interuniversitaire des Technologies de l’Information et de la Communication (CITI) vont offrir une facilité d’accès.

Il faut cependant considérer que dans l’enseignement secondaire et primaire, on compte plus de trois millions d’élèves qui doivent se partager ces quelques machines et que les rares sont encore en nombre très bas.

Mais, dans sa volonté d’arrimer l’enseignement aux Tic, le Cameroun envisage de moderniser ses infrastructures de télécommunication sur tout du territoire à l’horizon 2012. Selon des indications du ministre camerounais des P et T, une telle action fera investir plus de 600 milliards de FCFA, soit près de 900.000 euros. Pour le Ministre Bello, l’opération débutera par l’acquisition, jusqu’en 2009, d’un large accès en bandes optiques dans les 10 chefs-lieux de province et dans les chefs-lieux de département en 2012.

Selon le ministère camerounais des Postes, la construction des télé-centres communautaires, déjà entamée dans deux zones comblera les besoins pour desservir les villages les plus reculés où l’école pourra bénéficier de ces nouvelles technologies. En 2015, la télé-densité fixe et mobile augmentera de 50% et 20.000 villages seront dotés de moyens de télécommunication modernes sur la même période.

Ces avantageront toucheront, en principe, pour l’année 2008, les universités qui devront enfin voir concrétisée la réalisation de cette opération tant attendue qui devra les interconnecter avec un système particulier. La formation en ligne, qui gagne de plus en plus du terrain au Cameroun, trouvera dans ce rêve, une solution idéale à la fuite des cerveaux, à la demande très croissante d’enseignement, et à la professionnalisation des enseignements apportées par le système LMD.


Mots-clés: Établissements Enseignement Internet Ailes Camerounais Ordres

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !