Articles

Vous le trouvez comment, mon titre ?

Par Audrey De Santis , le 26 mai 2010

La publication sur le web semble à la portée de tous. Mais ce qui est vrai au niveau technique ne garantit pas le succès des écrits ainsi publiés. Pour attirer des lecteurs, vous devrez bien entendu avoir des choses intéressantes à leur dire, mais aussi soigner votre rédaction. Le titre de votre article constitue ici un élément fondamental.

L'A/B testing ou comment pister les lecteurs

Pour comparer l’attractivité d’un produit sur internet, les spécialistes du marketing utilisent une méthode assez simple d’observation du comportement des lecteurs face à un changement de forme du contenu, l'A/B testing. Un article publié sur LaLibre.be explicite assez bien cette méthode, le BuzzFeed, créé par un des co-fondateurs d’un des plus grands sites d’information qui existent aujourd’hui, le Huffington Post. Il permet l’envoi d’un même article avec des titres différents de façon aléatoire à ses abonnés. « (Le rédacteur) peut ensuite observer en temps réel quel est le titre qui enregistre le plus de clics. Une fois les titres départagés, l’article se voit automatiquement attribué le titre le plus cliquable ». Une belle façon de mieux mettre en valeur un produit en fonction de son succès. Même si vous ne disposez pas d'outils techniques sophistiqués vous permettant de faire tester vos titres par des milliers de personnes, vous pouvez pratiquer l'A/B testing à votre niveau et soumettre deux propositions de titres pour un même article à vos amis, vos élèves, vos collègues... pour savoir où va leur préférence.

Mais la méthode est à double tranchant car l’appliquer sans retenue reviendrait à ne prendre en compte que l’avis du public, sans savoir sur quels critères ce dernier a choisi le titre gagant. Les lecteurs ont-ils parcouru les premières lignes de l'article, ou se sont-ils fiés à leur première impression pour cliquer ? Et ne risque t-on pas, en se fiant aveuglément à cette méthode, de côté une quantité de contenu approfondi et intéressant juste parce qu'on n'a pas su le mettre en valeur aux yeux d'un public large ?

Trouver un juste milieu

« Le titre est en quelque sorte la marque du contenu, elle le représente. Si le journaliste souhaite que son contenu circule et gagne en audience, il doit donc soigner l’image de marque du titre ». C’est sur cette note que s'achève l'article évoqué.

Ainsi n’importe qui peut rendre son contenu attractif ? Pas si simple. Car au delà des titres provocateurs se cache encore trop souvent un vide de contenu et d’intérêt, ce que le public commence à savoir. Comme le dit le co-fondateur du Huffington Post, Kenneth Lerer, un outil comme « BuzzFeed est très bon pour faire du buzz, pas du journalisme ». Et cette remarque s’applique tout aussi bien dans le domaine de l’éducation. Il ne faut donc pas chercher à attirer l’attention à tout prix en « crochetant » ses lecteurs ou ses auditeurs si l’on ne soigne pas le fond de son article, de son diaporama ou de son cours. Ce qui ne vous empêchera pas d'éviter les titres de deux lignes, les termes connus des seuls spécialistes si vous souhaitez être lus par le plus grand nombre, et les jeux de mots culturellement marqués si vous visez un public multiculturel. Cet article, extrait du célèbre site redaction.be, devrait vous donner quelques points de repère pour élaborer des titres à la fois attractifs et cohérents avec le contenu de votre texte.

Cliquez sur ce titre. Lalibre.be

44 conseils pour bien écrire pour le web. redaction.be

Image : © Hakan Tasdöndüren

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné