Articles

IEML : métalangage de l’économie de l’information

Par Denys Lamontagne , le 10 avril 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 13 février 2015

À la conférence sur l’ePortfolio, tenue à Québec en avril 2006, Pierre Levy a présenté jusqu’où sa quête des arbres de connaissance et du web sémantique l’a mené.

À la frontière entre la philosophie classique et l’ingéniérie documentaire, l’équipe de Pierre Lévy élabore depuis plusieurs années un métalangage de l’économie de l’information visant à adresser un document par sa signification.

En d’autres termes, plutôt que d’indexer un document par mot clé ou une autre caractéristique attribuée, il pourra être indexé par sa pertinence selon son contexte, dans un nomenclature utilisable par des machines.

En pratique, à partir d’une nomenclature classique, initialement énoncée dans la Grèce antique, soit la grammaire, la dialectique et la rhétorique, en rapport avec la triade «signe», «chose» et «être» (signe, référant et interprétant), on en arrive à un tableau pouvant être décomposé à volonté jusqu’à l’infini, selon les besoins, et servant à caractériser tout document du domaine des sciences humaines.

C’est que cette nomenclature considère «l’expérience humaine», la qualité de point de vue de l’humain, comme part de l’équation. On peut bien considérer le monde comme «objectif» (il continuera d’exister sans nous), n’empêche qu’ll ne trouve son sens que par le point de vue humain.

Le site IEML (Information Economy Méta-Language) offre des démonstrations pratiques.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné