Articles

Université d’Australie : TD et TP à distance, à domicile et à toute heure***

Par Louis-Martin Essono , le 11 juin 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Les innovations pédagogiques, les prestations ou les résultats à l’Université dépendront désormais de la manière de transmettre les enseignements. En Australie, l’État a signé un partenariat avec l’Université Technologique de Sydney UTS pour apporter aux étudiants des séries scientifiques de l’École d’ingénieurs, toutes les facilitations pour un apprentissage efficace à domicile. La méthode est certainement innovante.

Les étudiants travaillent, de n’importe où, à distance et à n’importe quelle heure de la nuit ou de la journée sur une plate-forme qui permet de se connecter au laboratoire virtuel. La manipulation des équipements coûteux et fragiles garantit ainsi la conservation de ces appareils et accorde plus d’expérimentations aux apprenants. L’interactivité est d’ailleurs assurée, surtout que les étudiants reçoivent des données en temps réel.

Ce système offre une plus grande possibilité d’accueil d’étudiants en laboratoire virtuel, minimisant par conséquent le problème des effectifs pléthoriques et d’encombrement des équipements. Plus de 1000 apprenants ont ainsi applicativement visité le site au cours du semestre avec l’avantage de procéder à beaucoup plus de pratiques et à beaucoup plus de disciplines (dynamique des fluides, mécatronique ingénierie) qu’en situation présentielle.

Plusieurs universités du monde suivent l’exemple de l’UTS, comme l’Université de Nottingham qui donne en permanence aux étudiants la possibilité de suivre des enseignements dans cette logique.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné