Articles

Publié le 15 juin 2004 Mis à jour le 23 octobre 2020

Le marketing des langues selon Télélangue : préparer et responsabiliser le client *

Télélangue diffuse actuellement, par courriel, une étude promotionnelle sur l’intégration des offres de cours de langue dans le cadre institutionel des entreprises.

Loin d’être uniquement une auto-promotion, le document synthétise l’essentiel de ce que Télélangue définit comme «cadre de pratique idéal».

Le document présente une liste de vérification basée sur l’expérience, en plus de fournir les informations nécessaires pour augmenter la responsabilisation des institutions qui veulent utiliser la e-formation avec succès dans leur entreprise.

Ainsi Télélangue fait plusieurs coups d’une seule pierre : un client mieux préparé et informé, un client plus réceptif, ce qui facilitera une future intégration du système Télélangue, une perception positive de Télélangue chez le client.

Même si l’argument accrocheur est représenté comme étant une importante réduction des coûts de formation, surtout en considérant les coûts cachés supportés par le client, on notera que les recommandations et les précautions décrites touchent l’organisation et les pratiques que les clients devraient considérer ou mettre en place.

Une participation active, un plus grand contrôle des coûts : voilà ce qu’un client institutionnel aime entendre.

Par exemple, même si on recommande d’introduire des formules e-learning et d’utiliser des systèmes de tutorats automatiques et auto-correctifs; on recommande également d’opter pour les cours par téléphone.

Parmi les précautions à prendre, on suggère avant de choisir un prestataire, de vérifier la faisabilité technique auprès des services informatiques ou de définir l’organisation de travail et les échanges d’informations souhaités entre le client et le prestataire.

Également, on communique plusieurs recommandations issues de la pratique comme :

  • limiter la durée du cours:au delà de 30 minutes
  • proposer un rythme de cours régulier:
  • éliminer les déplacements entre le poste de travail et la salle de cours
  • contrôler en temps réel :l’e-learning - alerte en cas d’absence et/ou de non-progression.
  • l’apprenant doit pouvoir travailler sur ses propres objectifs
  • l’apprenant doit pouvoir travailler avec des supports individualisés

et quelques dizaines d’autres recommandations....

« Comment faire baisser de 50% les coûts d’une formation linguistique tout en améliorant les résultats ? » est donc un document d’auto-promotion de la e-formation qui va bien au-delà de la simple publicité et contribue positivement à l’acceptation et l’intégration de la e-formation dans les entreprises. Une idée qui mériterait d’être reprise par plusieurs institutions qui oeuvrent dans ce marché.

L’étude analyse les principaux postes budgétaires dans la formation en langue (heure du formateur, ingénierie pédagogique) et les coûts cachés supportés par l’entreprise (organisation, temps passé par l’apprenant dans sa formation).

Pour télécharger - Document .pdf , 435 k


Mots-clés:

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !