Articles

L’Ingénierie du contenu multimédia de formation - 2/4***

Par Denys Lamontagne , le 14 février 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 23 décembre 2008

Collaboration spéciale de Jean-Loup Bertez, de YI Création

Article précédent : Ingénierie de la Connaissance et Création de contenu multimédia de formation.

L’Ingénierie du Contenu

  • Phase amont de la création du formiciel, l’Ingénierie du Contenu a plusieurs objectifs :
  • Cadrer le sujet (contenu, étendue, limites, enjeux & objectifs, etc.)
  • Architecturer la structure de l’oeuvre multimédia (arborescence, parcours, etc.)
  • Rassembler, organiser & synthétiser la connaissance à expliciter
  • Mettre en forme le message pédagogique (l’écrit et les bases de l’audiovisuel)  
  • En termes d’ARCHITECTURE, une règle importante à respecter, l’ÉQUILIBRE DU FORMICIEL :
  • La « Règle 555 », combinée à une durée maîtrisée des écrans, conduisant par exemple à :
    • 5 chapitres (ou leçons) comportant chacun
    • 5 sections (ou séquences) comportant chacune
    • 5 écrans (ou messages / activités) d’une durée chacun d’environ
    • 30 à 40 secondes, avec aumaximum environ 20% de plus longs ou plus courts  
    Les chiffres ci-dessus sont purement symboliques et dépourvus de toute valeur normative : ils ont pour seul objet de matérialiser la notiond’équilibre architectural : un projet réel (cf. exemple ci-contre) conduira à des chiffres différents, toutefois sous condition d’équilibre.  
  • En clair, rien de doit être « interminable » ni « éclair » (la gestion du temps est un paramètre important du maintien de l’attention de l’Apprenant). et de l’ensemble doit sedégager clairement UNE STRUCTURE CONÇUE POUR OFFRIR UN PREMIER NIVEAU DE LECTURE (sommaire) du formiciel par l’Apprenant : ceci implique également au passage des choix de formulation plus évocateurs que de simples titres « étiquettes »  
  • L’enjeu est de créer la base de rythmes possibles pour l’Apprenant, afin de lui offrir de la marge de manoeuvre pour organiser son travail en sessions cohérentes (en contenu et durée) et valorisantes (en acquis possibles), correspondant à sa disponibilité (en temps et en mental), à ses capacités, etc. : cela implique de disposer dans le formiciel des occasions suffisantes de pauses et d’arrêts « naturels », certains thèmes ou notions étant préalablement acquis en entier, pour éviter que l’Apprenant s’impatiente et arrête de guerre lasse une session au milieu d’une séquence d’apprentissage.
  • Sur la base de cette architecture, l’équipe Experts « Savoir » / Ingénieur du Contenu détaille etexplicite toutes les connaissances à transmettre à l’Apprenant :
  • L’architecture est d’abord développée en un Synopsis, inventaire exhaustif des «écrans messages » à créer,
  • Le synopsis est lui-même développé en un Story-Board, qui décrit complètement lecontenu et le fonctionnement de chaque écran.

Naturellement, le processus étant itératif, architecture, synopsis et story-board évoluent et s’affinent au fil du projet jusqu’à se stabiliser en une solution satisfaisante.

  • Le formiciel vise en principe à transmettre surtout à l’Apprenant des SAVOIR-FAIRE (pratiques)et des SAVOIR-ÊTRE (comportements), plutôt plus que des SAVOIRS (bases théoriques). Avant toute approche conceptuelle, l’Ingénieur Contenu doit donc commencer par s’approprier lesujet, de façon :
  • aussi pratique que possible (voir, entendre, essayer, etc. dans des conditions approchant celles de l’Apprenant),
  • aussi peu didactique que possible (un formiciel est tout sauf une compilation dedocumentation).

Ensuite, tout au long du projet, et jusqu’à sa dernière étape, l’Ingénieur Contenu dialogue avec l’expert (ou le comité d’experts) porteur de la connaissance à transmettre, par un processus itératif, afin de capter celle-ci clairement et simplement, de façon à atteindre en fin de parcours une expression de la connaissance de niveau « état de l’art », en relation avec le niveau de besoin de l’Apprenant à cet égard.

Un des facteurs clés de succès lors de la création d’un formiciel réside donc dans la capacité de dialogue de l’Ingénieur Contenu avec les experts & praticiens porteurs du savoir à transmettre : professionnalisme, culture technique & d’entreprise, crédibilité, ouverture d’esprit, etc.

Dès lors qu’il y a un « enjeu contenu », l’Ingénieur Contenu est plus et autre qu’un simple concepteur-rédacteur : c’est un véritable professionnel senior.

  • Créer un formiciel sollicite une « écriture pédagogique » originale (texte & image), tenant compte de l’autonomie de l’Apprenant dans son contact avec la connaissance, mais aussi des ressources spécifiques offertes par l’informatique multimédia.

Pour être efficace, le concepteur doit s’adresser plus à l’imagination qu’à l’intelligence de l’Apprenant, pour lui rendre simple et spontané l’accès à la connaissance, c’est-à-dire :

  • être direct (s’adresser à lui, personnellement, en un langage simple, actif et positif)
  • être concret
  • être visuel, au moyen de courtes séquences « suggestives » (« une image vaut mieux que 1000 mots ! ») : dans toute la mesure du possible, ce qui est visible dans le « monde réel »doit être montré plutôt que dessiné, tandis que ce qui « fonctionne » doit au moins être évoqué en animation réaliste
  • susciter l’identification, par des mises en situation réelle (« ce pourrait être moi ! »)
  • solliciter l’action (interactivité)

Cet exposé se compose de 4 parties :

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné