Articles

Un nouveau métier : webmestre à la pédagogie***

Par Denys Lamontagne , le 26 février 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Pendant que les facultés de formation des maîtres et les ministères pérorent sur les Tic, les professeurs dans les classes font face, avec imagination et moyens du bord, aux attentes de leurs jeunes de plus en plus actifs dans leur apprentissage.

Ce qui apparaît évident à leurs yeux ne l’est apparemment pas aux niveaux supérieurs. Les professeurs et l’éducation ont pourtant besoin de soutien et surtout d’ouverture pressante aux nouvelles réalités de l’enseignement.

Voici une conclusion affirmée :

«Concernant ce que prévoit le Régime pédagogique sur le contenu du bilan d’apprentissage au secondaire à propos des compétences transversales liées à l’exploitation des TIC et d’après ce qu’on peut lire à ce sujet dans le Régime pédagogique, nous comprenons que l’importance est surtout mise sur des indications données sur les matières enseignées.

Ces matières peuvent être enseignées à travers les TIC.

Les TIC sont devenus le véhicule principal par lequel les élèves acquièrent l’information

. Beaucoup plus, la communication interactive via le réseau est maintenant omniprésente chez nos élèves et nous pourrions même dire qu’il se passe autant de choses en ligne, qu’en classe. Certains dirons même qu’il s’en passe plus en ligne, qu’en classe.

Avec une telle affirmation , il devient évident que l’encadrement humain est fondamental et que l’utilisation des TIC à partir de l’école et après l’école suppose des ressources humaines à cet encadrement.

On suppose toujours, dans le Régime pédagogique, que l’acquisition des compétences dites transversales se fait à partir du cadre scolaire traditionnel. Or, ce cadre traditionnel ne se maintient à nos yeux qu’artificiellement. Le nouveau paradigme pédagogique demande maintenant de tenir compte des TIC mais aussi, surtout, de l’interactivité humaine que suppose cette intégration en mode synchrone et asynchrone.

Il faut impérativement des postes dédiés à la pédagogie en ligne, des postes de webmestres à la pédagogie.

(...) À la lumière de notre nouvelle réalité réseau, que suppose maintenant la réforme avec l’intégration des TIC et du travail en ligne que tout cela entraîne, il faut en arriver à déterminer ce nouveau ratio maître en ligne/élève en ligne tenant compte d’une présence physique en classe qui deviendra de plus en plus occasionnelle.»

Réal Gingras / Profenligne

Que dire de plus !

Pour l’article complet : Un nouveau métier

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné