Articles

Les avantages du contenu brut : le vrai contexte, la vraie évaluation***

Par Denys Lamontagne , le 11 juin 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Dans la plupart des cours débouchant sur une pratique, tôt ou tard on en arrive aux «mises en situations», là où souvent rien ne ressemble à ce qu’on a vu et rien ne se passe comme on l’a appris.

Le rapport de ventes ne contient presque que des abréviations, la note de service du directeur du département arrive sans titre dans votre boîte de courriel, la réunion est tenue sans ordre du jour, le commentaire important tient sur un ridicule auto-collant, les clients s’accumulent et l’impatience monte, le format utilisé n’est plus accepté, etc, etc.

Des choses que l’on considérait comme des détails prennent de l’importance, des tâches importantes mais routinières sont traitées comme des tâches routinières et ont l’air de choses routinières, d’autres sont traitées avec une grande habileté mais si rapidement et en telle quantité qu’on a peine à y croire, etc. Ces éléments dans leur contexte disent «ceci est la réalité».

Design ?

Bref, plutôt que de «designer» chaque élément à intégrer dans un cours, beaucoup d’étudiants voudront voir une ou plusieurs réalités non machées, telles quelles, ce qui leur permet de mieux mesurer l’importance à accorder et le contexte dans lequel les choses se passent.

En plus de simplifier la production du cours... son «réalisme» s’en trouve augmenté. Bref, il n’est pas nécessaire ni même désirable de tout «formater». Les outils de mise en page sont là pour servir, pas pour se compliquer la tâche.

Des outils et des ressources

Plusieurs possibilités sont offertes :

  • Numérisation de documents administratifs types;
  • Photos numériques d’objets, de lieux;
  • Courts documents audio ou vidéo enregistrés sur place;
  • Visites de sites webs contenant des visites virtuelles;
  • Extraits de documents audio ou vidéo déjà enregistrés;

Par exemple, TFS fournit des dizaines d’exemples de milieux de travail.

On en trouvera facilement dans le répertoire des web-tv éducatives, dans celui des objets d’apprentissage et encore plus aisément, en se promenant simplement dans le milieu concerné avec un appareil photo numérique.

Les questions suscitées en classe ou sur un blogue ( créez votre blogue éducatif), le niveau des échanges et une certaine motivation seront stimulées par les relations concrètes que l’on peut établir.

Si on n’a pas le temps ni les ressources pour numériser des documents bruts, on peut demander aux étudiants de trouver des lieux et des milieux, de prendre les photos et de les mettre sur un site de partage de photos comme Flickr, Fotki ou Webshots ou encore FilmLoop ou Slide. Leur collaboration réelle apportera une autre envergure au cours.

Participation

En demandant la collaboration des étudiants, non seulement des contacts seront établis, non seulement la diversité des points de vue enrichira la vision, mais la vision propre des étudiants ira vers la perception de plus en plus de détails et de signification; à la seconde visite, ce ne sera plus du tout les mêmes choses qui seront photographiées...

L’évaluation des importances et l’évaluation même des étudiants ne prend de valeur qu’au niveau de leur participation personnelle. Ce qui revêt de l’importance pour l’administrateur n’a pas nécessairement la même valeur pour le manoeuvre, mais chacun gagne à savoir ce qui a de l’importance pour l’autre pour ultimement en arriver à opérer en équipe efficace.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné